Restaurant Garopapilles ou la bistronomie à son paroxysme

Rien de tel que de commencer l’année sur un coup de coeur. Et celui du mois de Janvier, m’a particulièrement surprise. Je savais sur quel cheval je misais en allant déjeuner au restaurant Garopapilles, situé rue de l’Abbé de l’épée à Bordeaux, et je n’ai pas été déçue.

L’entrée vous plonge immédiatement dans une parenthèse épicurienne où le vin coule à flot. Le restaurant traversant est, je trouve, tourné vers sa clientèle. Des cuisines ouvertes jusqu’à la salle très lumineuse, le cadre est minimaliste (du moins, j’entends sans chichis), tout en étant chaleureux : le bois, la pierre et les lumières n’y sont pas étrangers. Bref, vous êtes enclin à partager. Et c’est tant mieux, car en très bonne compagnie ce jour là, les papilles de mon amie et les miennes étaient ouvertes aux négociations! 😉

D’ailleurs, qu’a eu l’équipe de Garopapilles a mettre sur la table pour nous convaincre? J’y viens!

Le deal de départ étant de surprendre nos papilles en laissant au chef la main mise sur tout le menu. En clair, c’est en cuisine que tout se décide. Après Miles, je n’avais pas vu ce principe proposé dans un autre restaurant et je trouve ça bien dommage. Après, il faut évidemment pouvoir être en mesure de pouvoir faire autant confiance aux cuisiniers. Ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements. 😉

amuses-bouches-du-restaurant-garopapilles-à-bordeaux-potins-gurmands

Ils ont su habilement nous faire patienter avec des amuses bouches de saison : un petit flan de potimarron au foie gras et aux éclats de cacahuète. Ainsi qu’une coque préparée avec une émulsion délicate et parfumée. Délicieux.

tartare-de-bar-émulsion-topinambours-crus-sésame-potins-gourmands-restaurant-garopapilles-bordeaux

L’entrée, un tartare de bar fumé aux topinambours crus, graines de sarrasin et ses petits blinis maison, tout juste tièdes, était un véritable régal! Une entrée pleine de saveur, mais qui ne vous plombe pas pour tout le reste du repas! Pour le menu du midi, c’est juste ce qu’il fallait.

lasagne-de-foie-gras-et-volaille-aux-artichauts-et-champignons-potins-gourmands-Marion-Billier

 

Arrive le plat. La cuisine du Sud-Ouest me parle énormément. Mais je suis également sensible à celle de mes origines bretonnes.

Alors évidemment, lorsque l’on me présente ces lasagnes de volaille et de foie gras accompagnées de petits artichauts poivrades, le tout parsemé d’un jus de volaille très gourmand et de lard de colonnata, c’est vraiment me prendre par les sentiments. Et ils m’ont eu les saligauds! 😉 Cela faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas autant été en harmonie avec un plat. Rien que pour cela, je remercie vivement le chef.

crémeux-cacao-émulsion-coco-et-crumble-chocolat-au-restaurant-garopapilles-a-bordeauxPour finir, la note indissociable avec tout repas, le dessert. Très simple mais des plus efficaces : un crémeux au chocolat recouvert d’un crumble cacao, surmonté d’une émulsion coco et d’un coeur à la glace caramel.

Juste à tomber. J’en aurais bien repris une lichette.

Le menu du midi est à 32 euros, sans compter de verre de vin. Bon d’accord, le comptable vous dira :  » Pas tous les midis… » Mais vous en avez clairement pour votre argent et plein les papilles! Un petit excès de plaisir ultra justifié.

C’est une adresse qui va vite devenir une incontournable de la belle endormie. Je vous en reparle rapidement une fois le menu du soir testé!

Restaurant Garopapilles
62 Rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux
09 72 45 55 36

https://www.garopapilles.com/

Tartare de dorade à la mangue et à l’avocat, sésame au wasabi

Après les multiples excès des fêtes, il est temps pour cette nouvelle année de se reprendre en main. Seulement, pas si facile, lorsqu’il est question d’inviter à dîner, de réaliser des plats légers sans y ajouter matières grasses. Un plat à la fois simple, goûteux, sublimant le produit dans son plus simple apparat : le tartare de poisson.

Pour ma dernière recette, j’ai donc favorisé un beau poisson, à la chair riche, la dorade. Pour la mettre en valeur, je souhaitais quelque chose de généreux, de doux et légèrement sucré comme l’avocat et la mangue. Et pour donner au tout du relief, un assaisonnement relevé mais qui ne dénature pas les 3 ingrédients principaux. Que de bonnes choses en perspective!

tartare de poisson exotique au wasabi et à la coriandre marion billierPour réaliser ce délicieux tartare pour 4 personnes, il vous faut :

– Une belle dorade
– 2 avocats murs mais fermes
– 1 mangue
– 1 oignon rouge
– 1 citron vert
– 1 demi citron jaune
– du sésame au wasabi
– de la sauce soja
– un petit bouquet de coriandre
– 1 morceau de gingembre
– du sel noir d’Hawai

Pour commencer, je vous conseille de demander à votre poissonnier de lever les filets. Appliquez-vous à bien tailler la chair en petits cubes les plus réguliers possibles et à faire de même pour la mangue, les avocats et l’oignon rouge (dans cette recette j’ai utilisé un oignon frais…).

Rajoutez le jus de vos citrons et deux cuillères à soupe de sauce soja. Hachez maintenant votre coriandre et un petit cube de gingembre (un poil plus petit qu’un dé dans ma recette).

tartare de daurade à la mangue et avocat potins gourmandsAu moment de servir, avant de remuer pour la dernière fois, rajoutez votre pincée de sel noir d’Hawai, une cuillère à soupe de graines de sésame au wasabi et une cuillère d’huile d’olive pour apporter un peu de brillance à votre mélange. Je les achète personnellement à Eurasie, sorte de supermarché asiatique.

Elles ont une jolie couleur verte et apportent un peu de croustillant et de piquant à vos recettes.

Pour une jolie présentation, j’utilise un cercle de présentation avec un poussoir. Quelques gouttes de velours de balsamique et le tour est joué! Il n’y a plus qu’à déguster.