Restaurant Garopapilles ou la bistronomie à son paroxysme

Rien de tel que de commencer l’année sur un coup de coeur. Et celui du mois de Janvier, m’a particulièrement surprise. Je savais sur quel cheval je misais en allant déjeuner au restaurant Garopapilles, situé rue de l’Abbé de l’épée à Bordeaux, et je n’ai pas été déçue.

L’entrée vous plonge immédiatement dans une parenthèse épicurienne où le vin coule à flot. Le restaurant traversant est, je trouve, tourné vers sa clientèle. Des cuisines ouvertes jusqu’à la salle très lumineuse, le cadre est minimaliste (du moins, j’entends sans chichis), tout en étant chaleureux : le bois, la pierre et les lumières n’y sont pas étrangers. Bref, vous êtes enclin à partager. Et c’est tant mieux, car en très bonne compagnie ce jour là, les papilles de mon amie et les miennes étaient ouvertes aux négociations! 😉

D’ailleurs, qu’a eu l’équipe de Garopapilles a mettre sur la table pour nous convaincre? J’y viens!

Le deal de départ étant de surprendre nos papilles en laissant au chef la main mise sur tout le menu. En clair, c’est en cuisine que tout se décide. Après Miles, je n’avais pas vu ce principe proposé dans un autre restaurant et je trouve ça bien dommage. Après, il faut évidemment pouvoir être en mesure de pouvoir faire autant confiance aux cuisiniers. Ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements. 😉

amuses-bouches-du-restaurant-garopapilles-à-bordeaux-potins-gurmands

Ils ont su habilement nous faire patienter avec des amuses bouches de saison : un petit flan de potimarron au foie gras et aux éclats de cacahuète. Ainsi qu’une coque préparée avec une émulsion délicate et parfumée. Délicieux.

tartare-de-bar-émulsion-topinambours-crus-sésame-potins-gourmands-restaurant-garopapilles-bordeaux

L’entrée, un tartare de bar fumé aux topinambours crus, graines de sarrasin et ses petits blinis maison, tout juste tièdes, était un véritable régal! Une entrée pleine de saveur, mais qui ne vous plombe pas pour tout le reste du repas! Pour le menu du midi, c’est juste ce qu’il fallait.

lasagne-de-foie-gras-et-volaille-aux-artichauts-et-champignons-potins-gourmands-Marion-Billier

 

Arrive le plat. La cuisine du Sud-Ouest me parle énormément. Mais je suis également sensible à celle de mes origines bretonnes.

Alors évidemment, lorsque l’on me présente ces lasagnes de volaille et de foie gras accompagnées de petits artichauts poivrades, le tout parsemé d’un jus de volaille très gourmand et de lard de colonnata, c’est vraiment me prendre par les sentiments. Et ils m’ont eu les saligauds! 😉 Cela faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas autant été en harmonie avec un plat. Rien que pour cela, je remercie vivement le chef.

crémeux-cacao-émulsion-coco-et-crumble-chocolat-au-restaurant-garopapilles-a-bordeauxPour finir, la note indissociable avec tout repas, le dessert. Très simple mais des plus efficaces : un crémeux au chocolat recouvert d’un crumble cacao, surmonté d’une émulsion coco et d’un coeur à la glace caramel.

Juste à tomber. J’en aurais bien repris une lichette.

Le menu du midi est à 32 euros, sans compter de verre de vin. Bon d’accord, le comptable vous dira :  » Pas tous les midis… » Mais vous en avez clairement pour votre argent et plein les papilles! Un petit excès de plaisir ultra justifié.

C’est une adresse qui va vite devenir une incontournable de la belle endormie. Je vous en reparle rapidement une fois le menu du soir testé!

Restaurant Garopapilles
62 Rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux
09 72 45 55 36

https://www.garopapilles.com/

Le meilleur de la pâtisserie avec David Capy

En fait, peut-être que le blog n’en donne pas tellement l’impression, mais l’amour de la cuisine me vient avant tout de la pâtisserie. Mes papilles réagissent intensément au sucre, je n’y peux rien! Les textures des pâtisseries m’émeuvent, elles provoquent même parfois des émotions intenses qui me dépassent. Bref, c’est un amour infaillible que j’aime cultiver, qui se renouvelle à chaque bouchée, comme si c’était notre première rencontre à chaque fois.

C’était la minute émotion. Emotion que j’ai retrouvée jeudi soir en dégustant les gourmandises de David Capy. (J’ai eu beau chercher un joli jeu de mot avec Capy, rien n’y a fait et c’est sûrement mieux ainsi!) J’ai eu un coup de coeur absolu pour son « passionnément praliné » et son « calisson ». C’était donc de mon devoir de vous parler de cet endroit merveilleux qu’est la Pâtisserie Chocolaterie de Davide Capy près des Allées de Tourny à Bordeaux.

Place au concret plutôt qu’à de belles explications, en photos avec les vitrines de la pâtisserie.

vitrine-patisserie-bordeaux-david-capy      baba rhum citron meringue équateur david cay patisserie bordeaux

Voilà l’objet de toutes les convoitises, pour lequel mon coeur a chaviré!

delice café et passionnément praliné david capy bordeauxA droite, le « Passionnément Praliné » avec son biscuit aux éclats de noisettes, son crémeux aux fruits de la passion, le tout surmonté d’une crème onctueuse au praliné amandes et noisettes!

Diable que la passion est parfaitement dosée et s’accorde divinement bien avec le praliné et le chocolat.

A gauche, il est question d’une pâtisserie au café et au chocolat blanc! Et là, je mets immédiatement le hola à tous ceux et celles qui voudraient me dire : « hum… non… moi je ne suis pas trop café! » je vous arrête! C’est aérien et très léger! Sur un sablé vanille croustillant, une ganache au café à la crème mascarpone et un biscuit punché au café. J’ai beaucoup aimé, et j’attends de le goûter avec un véritable café pour voir les sensations.

Passons ensuite aux délices fruités. J’ai craqué sur le « Calisson » car il convenait parfaitement aux saveurs que ma maman apprécie, avec une structure légère et mousseuse.calisson potins gourmands patisserie david capy bordeaux

Son biscuit au pain de gène arômatisé aux zestes de pamplemousse émoustille de douceur vos papilles, son coeur d’abricots confits est un vrai bonbon, la mousse aux oranges confites et amandes et sa crème à la fleur d’oranger vous ramèneront en enfance. Le tout, sans acidité et où le sucre est parfaitement dosé.

Divin et parfait pour ceux qui veulent terminer le repas tout en légèreté!

Enfin, et je terminerai cet article élogieux sur ce magicien de la spatule qu’est David Capy, avec deux dernières douceurs : l’éclair à la pêche de vigne et l’Équateur, voyage éclair au coeur des Antilles.

éclair pêche de vigne et équateur patisserie mof david capy

L’éclair est très bon, mais il est arrivé à la fin de notre dégustation et a un peu fait pâle figure face aux délices précédents. Disons que je le qualifierais idéalement de goûter de luxe, parfait pour l’heure du thé si vous voulez en mettre plein la vue aux copines! 😉

Et l’Équateur… Ah, moi qui rêve de cocotiers et de chaleur en ce moment, j’ai été servie! Dommage seulement que le chocolat noir ne laisse pas trop de place en bouche à ses congénères. Peut être qu’un biscuit au Dulce plutôt qu’au chocolat noir me conviendrait mieux… Mais sinon, le confit de goyave, de mangue et de noix de coco ainsi que les crémeux aux deux chocolats sont parfaits.

Bon, vous l’aurez compris, je suis tombée sous le charme des pâtisseries de David Capy. Il est pour moi l’un des meilleurs pâtissiers de Bordeaux, sans discussion.

Pâtisserie David Capy
7, rue Michel Montaigne
05 56 81 47 65
http://www.davidcapy.com/

Coin d’Italie à Bordeaux avec le restaurant La Toscane

entrée du restaurant italien la toscane à bordeauxAu travers de ce nouvel article, je vous emmène tout droit en Italie, plus précisément en Toscane!

Nul besoin de sauter dans un avion, nous allons rester en terres bordelaises pour découvrir l’un des meilleurs italiens de la ville! Ici, la déco est soignée, chinée et authentique, un brin rococo.

En cuisine, pas de chichis! L’objectif : des produits mis en valeur pour mettre en émoi vos papilles!

On est bien au Restaurant la Toscane… Anciennement situé à la place du restaurant Dan, rue du Cancéra à Bordeaux, l’équipe a décidé de poser ses bagages dans un lieu un peu plus grand, d’où l’on peut observer toute la vie de la place Camille Julian.

Pour commencer, l’ensemble de la tablée était d’accord sur un point : quel plaisir de voir des gens aux petits oignons avec leurs clients, animés par leur métier, leurs produits, leur passion et leur qualité d’hôte. Déjà un très bon point qui nous a donné l’envie de rester pour voir la suite! 😉

aperitif mises en bouche du restaurant bordelais la toscaneLa suite, parlons-en. Un apéritif pour nous faire patienter avant notre commande : de la charcuterie italienne enroulée autour d’un fromage italien fondant mais costaud (vraiment sympa et très bon). De quoi nous mettre en appétit!

Le second bon point (qui peut être un peu compliqué à gérer au jour le jour pour un restaurateur) c’est le produit frais. Si vous vous attendez à trouver une carte de 15 pages bien remplies, vous n’êtes pas au bon endroit! La Toscane vous propose trois entrées, trois plats et trois desserts. Avec des produits ultra frais et de saison réapprovisionnés chaque semaine. Finalement, une cuisine de marché, à l’italienne!

Pour commencer, nous avions opté pour une « Burrata » et un « tortino de la casa ».

buratta italienne à la toscane restaurant italien     tartelette au parmesan petits légumes et noix de st jacques restaurant la toscane bordeaux

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mangé une buratta aussi bonne (et aussi imposante), bien crémeuse et onctueuse, un brin acidulé. Accompagnée de son pesto aux amandes et de sa sauce vierge, je n’aurais partagé pour rien au monde mes tartines de pain frais à la buratta… (même si ce que j’ai dû me résigner à faire, vous vous en doutez!)

En face, une tartelette de parmesan, des petits légumes rôtis et trois belles saint-jacques, très bien cuites. Le tout accompagné de cette même sauce vierge, pesto à l’amande. J’ai beaucoup aimé.

Mon entrée était la plus simple, mais bien l’entrée gagnante de la table! Peut-être qu’une touche de fraicheur supplémentaire sur la tartelette au parmesan l’aurait fait gagner!

Ensuite place aux plats avec : « Straccietti al agnello di late e piselli » et « Tortelli della casa »

ragout agneau de lait petits pois et parmesan restaurant la toscane a bordeaux      Tortelli della casa restairant italien bordeaux

Là, rien à dire, le ragout à l’agneau de lait était superbement cuit et mijoté, les petits pois encore légèrement croquants et les pâtes maison parfaites. Une sauce tomate gorgée de soleil. J’adore! En face, rien à redire non plus. C’était divinement bon. Les pâtes maison peuvent vraiment changer toute la dimension d’un plat!

dessert rafraichissant avec glaces maison restaurant italien bordeauxEt évidemment, comme cela s’annonçait d’avance, nous n’avons pas eu assez de place pour le dessert. Du coup, étape de digestion oblige, 3 boules de glace maison, et le repas s’est achevé parfaitement!

Le tout pour 26 euros par personne, sans vin.

Une adresse qui vous plaira à coup sur! Un vrai coup de coeur à l’italienne! 

(PS : désolé pour la qualité médiocre des photos, la luminosité n’était pas terrible et le portable n’a pas vraiment assuré…)

Restaurant Toscane
46 rue du Pas St Georges
33000 BORDEAUX
05.24.72.28.51
www.toscanerestaurant.com

Le chien de Pavlov : le bistrot gastro qui a du mordant!

Ce n’est pas bien compliqué, depuis un an, de nouveaux restaurants qui ont du chien se sont installés à Bordeaux! J’ai du en louper quelques uns, mais je peux vous assurer que mon trio de tête est fait! Par le plus grand des hasards, ils se disputent les pavés du quartier Saint-Pierre à Bordeaux, les deux rues que personne n’attendait au tournant : la rue du Cancéra et la rue de la Devise, j’ai nommé : Le Miles, le Dan et le Chien de Pavlov.

carte-restaurant-chien-de-pavlov-bordeauxC’est au Chien de Pavlov que j’ai eu envie de faire honneur aujourd’hui. J’y suis allée dernièrement pour faire plaisir et y inviter une amie. Un déjeuner au poil donc! Après deux essais en soirée qui ont fait chavirer mon coeur de gourmande, j’avais envie de me frotter au menu du midi.

Alors, qu’avait-on de bon à la carte?

Pour commencer, deux entrées foncièrement différentes : d’un côté toute la générosité et la douceur de la mozzarella de Burrata et de ses nectarines de saison, et de l’autre la force du saumon, retravaillé en deux cuissons (basse température) accompagné d’une vinaigrette fruitée et relevée.

entree restaurant chien de pavlov mozzarella nectarine       entrée chien de pavlov bordeaux au saumon en deux cuissons

Dans les deux entrées, l’association de jeunes pousses apportait une touche légèrement piquante et de contraste pour contrebalancer la douceur fruitée des sauces. Simple, mais efficacement bon.

Pour le plat, il y a eu bagarre! et pour mettre tout le monde d’accord, nous avons cédé à l’appel de l’agneau… (et Dieu sait si l’on a bien fait! ;-))

agneau-en-deux-cuissons-et-nouilles-de-sarrasin-aux-artichauts-et-betteraves-plat-formule-midi-chien-de-pavlov-bordeaux

Des nouilles de sarrasin, gorgées de sauce de cuisson, absolument délicieuses! Mes origines bretonnes ont été flattées, ma truffe exaltée, et les souvenirs de la cuisine authentique des céréales de ma grand-mère sont remontés à la surface. Je pense qu’elle aurait été tout aussi agréablement surprise que nous l’avons été. Sans parler de l’agneau : un délice! Je mets tout de même un bémol sur le morceau confit, un brin trop salé…
La betterave et l’artichaut étaient à leur place. Là aussi, parfaitement cuits.

Et pour finir! nous avons senti l’âme de pâtissière dans nos desserts! J’aime les desserts pleins de caractère, avec une réelle identité… Les becs sucrés seront comblés au Chien de Pavlov, c’est certain. D’un côté, nous avions une tartelette citron / verveine avec une glace maison à la banane. De l’autre, un dessert qui mettait en valeur la figue dans tous ses états, accompagnée d’une panna cotta au brebis, d’un biscuit moelleux à la noisette et d’un sorbet figue à tomber!

tartelette au citron verveine et sa glace banane chien de pavlov restaurant a bordeaux       restaurant chien de pavlov bordeaux dessert aux deux figues panacotta brebis et sorbet figues

A la sortie, ça donne quoi? Une addition de 70 euros pour trois personnes. Sachant que nous avons pris 2 formules (entrée + plat + dessert + verre de vin) et une formule (plat avec boisson seulement). Ce qui équivaut à 23 euros par personne. Plutôt raisonnable pour un menu du midi aussi élaboré, mais pas forcément pour toutes les bourses.

Un bistrot gastro, made in Bordeaux, à mettre dans son carnet, rubrique +++, sans hésiter! Le soir, le repas est beaucoup plus sophistiqué dans l’assiette, vos babines aux aguets et les prix un peu plus élevés! Les étoilés n’ont qu’à bien se tenir… c’est moi qui vous le dit!
Ma petite note perso : Je recommande tout particulièrement la carte des cocktails. Je n’en n’avais tout simplement jamais bu d’aussi bons.

Restaurant Le Chien de Pavlov
45-47 rue de la Devise – 33000 BORDEAUX
05.56.48.26.71
www.lechiendepavlov.com

Les bonnes adresses du Cap Ferret - Potins Gourmands

Cap-ferret : adresses secrètes pour aventurier méritant

Les bonnes adresses du Cap Ferret - Potins GourmandsAutant j’ai mis en ligne ce blog pour partager avec vous tous mes petits secrets culinaires et gourmands, autant, là, vous donner si facilement mon petit coin de paradis (qui clairement, en met plein la vue aux amis parisiens et autres que nous accueillons régulièrement à la maison), ça me fait mal au coeur, ça me turlupine assez vous dirais-je! 😉

Voilà, donc… il y a de ces endroits qu’aucun mot ne peut décrire, qui vous transportent en quelques instants, qui vous bercent et vous apaisent. Un endroit tellement enivrant que vous pourriez y poser vos bagages immédiatement (au point même, que l’on a du mal à les décrocher les parisiens! ^^)

Comment vous le décrire ? très simplement. Fermez les yeux (pas trop non plus, sinon vous ne pourrez pas lire l’article!). Imaginez-vous, vous laissant porter par les flots langoureux du bassin d’Arcachon, percevoir les clapotis délicats des belles pinasses aux couleurs boisées, humer les doux embruns iodés. Retournez-vous et contemplez les pins brûlants du soleil couchant s’éteindre sur les cabanes de pêcheurs colorées des plages sauvages…

On y est! Rajoutez-y un superbe plateau de fruits de mer, une bonne bouteille de blanc (un bon Graves), quelques coussins moelleux et une flopée d’amis pour partager ces instants de vie inoubliables!

Il est temps que je vous donne mes deux adresses fétiches :

le chaland de Balades en Chaland au Cap ferretDébutez votre journée ou votre soirée par une balade sur un authentique chaland hors des flots battus (c’est ce qu’ils disent sur le site, je n’invente rien…)

Personnellement, en photo, je trouve ça beaucoup plus parlant! 😉

Henri s’est occupé de nous comme des princesses!

De la visite des cabanes tchanquées jusqu’à l’île aux oiseaux, en passant par le plateau de fruits de mers à tomber, il a été aux petits soins pour un moment inoubliable en famille…

Vous n’êtes pas obligés de prendre le plateau de fruits de mer sur le bateau… c’est en fonction de ce que vous souhaitez. Sachez que le chaland peut accueillir jusqu’à 11 personnes.

cabanes tchanquées depuis le chaland Cap ferret       henri des Balades en Chaland au Cap ferret

http://www.baladesurchaland.fr/

logo la canfouine au canon - cap ferretEnsuite, si vous avez opté pour la balade uniquement, une fois à quai, à quelques mètres sur la droite des locaux de Balades en Chaland, découvrez la charmante cabane à huîtres vintage La Canfouine au Canon, les pieds dans l’eau et bien installés, vous pourrez déguster les meilleures huîtres du coin dans un cadre idyllique! Les prix sont plus qu’abordables et vous avez un grand choix de fruits de mers (bulots, bigorneaux, crevettes) et même du pâté pour les palais les plus compliqués!

déjeuner à la canfouine canon au Cap ferret       vue depuis la canfouine au canon- Cap Ferret

La Canfouine au Canon – 06.64.33.23.85

Sur la route du retour, n’oubliez surtout pas de faire un stop chez Pat à Chou, où les douceurs sucrées mais surtout les glaces maison, raviront les petits comme les grands!

Pat à Chou
64, avenue de Bordeaux – Grand Piquey
05.56.60.51.38

Vivien Durand : le petit prince des chipirons!

Pour mon second article, j’ai eu envie de me faire plaisir en mettant en lumière un chef de la région, nouvellement bordelais, qui a posé ses valises en bord de Rocade à Lormont, dans un magnifique domaine, j’ai nommé Vivien Durand.

Je ne connaissais pas sa cuisine, mais celle de son prédécesseur Jean-Marie Amat. Ami de mes parents, j’ai eu le coeur serré lorsque j’ai su qu’il quittait ses couteaux comme l’on déposerait les armes. Je garde des souvenirs incroyables des mets gastronomiques auxquels il m’a fait goûter depuis petite!

Cependant, Vivien m’a fait de l’oeil avec son pique-nique gourmand dans le dernier Sud-Ouest Gourmand, donc j’ai foncé!

Le cadre est vraiment top et contrairement à ce que l’on peut penser, c’est plutôt calme.
arrivée chateau du prince noir lormont bordeaux        parc du chateau du prince noir à lormont

table à l'intérieur du restaurant du prince noir

 

L’intérieur est plus épuré et moderne qu’avant, mais on s’y sent très bien. Je me suis sentie beaucoup plus proche de la nature qu’avant, nous mangeons presque dehors alors que nous sommes en intérieur.

Nous avons donc débuté sereinement notre déjeuner en prenant un apéritif accompagné d’un amuse bouche légèrement épicé de deux purées saupoudrées par du fromage suisse. Parfaite avec mon martini citronné!

Le menu déjeuner du midi est proposé à 28 euros, sans verres de vin. De bonne augure pour faire connaissance avec le jeune garçon pour la première fois!

Nous avons opté toutes les deux pour des plats différents, volontairement, pour avoir un aperçu plus riche.

Pour les entrées, le choix se faisait entre :
Légumes du moment comme une macédoine et jambon cuit du Pays Basque.
– La « classique » tomate et mozzarella.

macédoine de légumes au jambon cuit vivien durand        la classique tomate mozzarella de vivien durand

Pour les plats, nous avions :
Echine de porc « ospital » tombée de tétragones et boudin noir.
Poêlée de chipirons, pommes de terre vapeur et persillade.

echine de porc ospital vivien durand        poelee de chipirons vivien durand

Pour finir :
– Une version d’oeuf à la neige.
– Une pastèque au fromage blanc et balsamique.

oeuf à la neige revisité vivien durand        pastèque glace au fromage blanc et balsamique vivien durand

Ce que j’en ai pensé :

L’entrée, j’adore! je craque littéralement pour la mozza, simple et efficace. la vinaigrette relevée de son pesto frais était parfaite! sans parler de ce petit pain basque que j’ai pu tremper et saucer généreusement…

Le plat était délicieux, ultra bien maitrisé, mais les tétragones ne m’ont pas vraiment emballées… je trouve ça incipide par rapport à ce morceau de porc parfaitement cuit et ce boudin fondant inimitable! (un plat un peu lourd, même si l’on est gourmande comme moi, pour repartir bosser ensuite! ;-))

Et lorsque j’ai goûté le plat d’en face : révélation. Des chipirons incroyables que je n’ai jamais eu l’occasion de manger aussi bien cuisinés : très fins, parfaitement assaisonnés, une merveille! C’était bien LE plat gagnant!

La fin du repas s’est terminée en beauté! La glace était à tomber, ainsi que la crème anglaise de l’oeuf avec son coulis de caramel salé et sa confiture d’abricot. Un délice!

melon et guimauveEnfin, Vivien, lorsque ton équipe m’a rattrapé pour nous faire goûter (et digérer!^^) avec ton morceau de melon mariné dans de la chartreuse et tes guimauves, nous étions sous le charme!

Bref, tu es mon prince des chipirons Vivien! Et on va casser le porte monnaie pour tester ton menu dégustation rapidement, c’est certain! 😉

Restaurant Château du Prince Noir
Vivien Durand

1 rue du Prince Noir
33310 LORMONT
05 56 06 12 52

www.princenoir.fr