Restaurant Garopapilles ou la bistronomie à son paroxysme

Rien de tel que de commencer l’année sur un coup de coeur. Et celui du mois de Janvier, m’a particulièrement surprise. Je savais sur quel cheval je misais en allant déjeuner au restaurant Garopapilles, situé rue de l’Abbé de l’épée à Bordeaux, et je n’ai pas été déçue.

L’entrée vous plonge immédiatement dans une parenthèse épicurienne où le vin coule à flot. Le restaurant traversant est, je trouve, tourné vers sa clientèle. Des cuisines ouvertes jusqu’à la salle très lumineuse, le cadre est minimaliste (du moins, j’entends sans chichis), tout en étant chaleureux : le bois, la pierre et les lumières n’y sont pas étrangers. Bref, vous êtes enclin à partager. Et c’est tant mieux, car en très bonne compagnie ce jour là, les papilles de mon amie et les miennes étaient ouvertes aux négociations! 😉

D’ailleurs, qu’a eu l’équipe de Garopapilles a mettre sur la table pour nous convaincre? J’y viens!

Le deal de départ étant de surprendre nos papilles en laissant au chef la main mise sur tout le menu. En clair, c’est en cuisine que tout se décide. Après Miles, je n’avais pas vu ce principe proposé dans un autre restaurant et je trouve ça bien dommage. Après, il faut évidemment pouvoir être en mesure de pouvoir faire autant confiance aux cuisiniers. Ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements. 😉

amuses-bouches-du-restaurant-garopapilles-à-bordeaux-potins-gurmands

Ils ont su habilement nous faire patienter avec des amuses bouches de saison : un petit flan de potimarron au foie gras et aux éclats de cacahuète. Ainsi qu’une coque préparée avec une émulsion délicate et parfumée. Délicieux.

tartare-de-bar-émulsion-topinambours-crus-sésame-potins-gourmands-restaurant-garopapilles-bordeaux

L’entrée, un tartare de bar fumé aux topinambours crus, graines de sarrasin et ses petits blinis maison, tout juste tièdes, était un véritable régal! Une entrée pleine de saveur, mais qui ne vous plombe pas pour tout le reste du repas! Pour le menu du midi, c’est juste ce qu’il fallait.

lasagne-de-foie-gras-et-volaille-aux-artichauts-et-champignons-potins-gourmands-Marion-Billier

 

Arrive le plat. La cuisine du Sud-Ouest me parle énormément. Mais je suis également sensible à celle de mes origines bretonnes.

Alors évidemment, lorsque l’on me présente ces lasagnes de volaille et de foie gras accompagnées de petits artichauts poivrades, le tout parsemé d’un jus de volaille très gourmand et de lard de colonnata, c’est vraiment me prendre par les sentiments. Et ils m’ont eu les saligauds! 😉 Cela faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas autant été en harmonie avec un plat. Rien que pour cela, je remercie vivement le chef.

crémeux-cacao-émulsion-coco-et-crumble-chocolat-au-restaurant-garopapilles-a-bordeauxPour finir, la note indissociable avec tout repas, le dessert. Très simple mais des plus efficaces : un crémeux au chocolat recouvert d’un crumble cacao, surmonté d’une émulsion coco et d’un coeur à la glace caramel.

Juste à tomber. J’en aurais bien repris une lichette.

Le menu du midi est à 32 euros, sans compter de verre de vin. Bon d’accord, le comptable vous dira :  » Pas tous les midis… » Mais vous en avez clairement pour votre argent et plein les papilles! Un petit excès de plaisir ultra justifié.

C’est une adresse qui va vite devenir une incontournable de la belle endormie. Je vous en reparle rapidement une fois le menu du soir testé!

Restaurant Garopapilles
62 Rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux
09 72 45 55 36

https://www.garopapilles.com/

Le chien de Pavlov : le bistrot gastro qui a du mordant!

Ce n’est pas bien compliqué, depuis un an, de nouveaux restaurants qui ont du chien se sont installés à Bordeaux! J’ai du en louper quelques uns, mais je peux vous assurer que mon trio de tête est fait! Par le plus grand des hasards, ils se disputent les pavés du quartier Saint-Pierre à Bordeaux, les deux rues que personne n’attendait au tournant : la rue du Cancéra et la rue de la Devise, j’ai nommé : Le Miles, le Dan et le Chien de Pavlov.

carte-restaurant-chien-de-pavlov-bordeauxC’est au Chien de Pavlov que j’ai eu envie de faire honneur aujourd’hui. J’y suis allée dernièrement pour faire plaisir et y inviter une amie. Un déjeuner au poil donc! Après deux essais en soirée qui ont fait chavirer mon coeur de gourmande, j’avais envie de me frotter au menu du midi.

Alors, qu’avait-on de bon à la carte?

Pour commencer, deux entrées foncièrement différentes : d’un côté toute la générosité et la douceur de la mozzarella de Burrata et de ses nectarines de saison, et de l’autre la force du saumon, retravaillé en deux cuissons (basse température) accompagné d’une vinaigrette fruitée et relevée.

entree restaurant chien de pavlov mozzarella nectarine       entrée chien de pavlov bordeaux au saumon en deux cuissons

Dans les deux entrées, l’association de jeunes pousses apportait une touche légèrement piquante et de contraste pour contrebalancer la douceur fruitée des sauces. Simple, mais efficacement bon.

Pour le plat, il y a eu bagarre! et pour mettre tout le monde d’accord, nous avons cédé à l’appel de l’agneau… (et Dieu sait si l’on a bien fait! ;-))

agneau-en-deux-cuissons-et-nouilles-de-sarrasin-aux-artichauts-et-betteraves-plat-formule-midi-chien-de-pavlov-bordeaux

Des nouilles de sarrasin, gorgées de sauce de cuisson, absolument délicieuses! Mes origines bretonnes ont été flattées, ma truffe exaltée, et les souvenirs de la cuisine authentique des céréales de ma grand-mère sont remontés à la surface. Je pense qu’elle aurait été tout aussi agréablement surprise que nous l’avons été. Sans parler de l’agneau : un délice! Je mets tout de même un bémol sur le morceau confit, un brin trop salé…
La betterave et l’artichaut étaient à leur place. Là aussi, parfaitement cuits.

Et pour finir! nous avons senti l’âme de pâtissière dans nos desserts! J’aime les desserts pleins de caractère, avec une réelle identité… Les becs sucrés seront comblés au Chien de Pavlov, c’est certain. D’un côté, nous avions une tartelette citron / verveine avec une glace maison à la banane. De l’autre, un dessert qui mettait en valeur la figue dans tous ses états, accompagnée d’une panna cotta au brebis, d’un biscuit moelleux à la noisette et d’un sorbet figue à tomber!

tartelette au citron verveine et sa glace banane chien de pavlov restaurant a bordeaux       restaurant chien de pavlov bordeaux dessert aux deux figues panacotta brebis et sorbet figues

A la sortie, ça donne quoi? Une addition de 70 euros pour trois personnes. Sachant que nous avons pris 2 formules (entrée + plat + dessert + verre de vin) et une formule (plat avec boisson seulement). Ce qui équivaut à 23 euros par personne. Plutôt raisonnable pour un menu du midi aussi élaboré, mais pas forcément pour toutes les bourses.

Un bistrot gastro, made in Bordeaux, à mettre dans son carnet, rubrique +++, sans hésiter! Le soir, le repas est beaucoup plus sophistiqué dans l’assiette, vos babines aux aguets et les prix un peu plus élevés! Les étoilés n’ont qu’à bien se tenir… c’est moi qui vous le dit!
Ma petite note perso : Je recommande tout particulièrement la carte des cocktails. Je n’en n’avais tout simplement jamais bu d’aussi bons.

Restaurant Le Chien de Pavlov
45-47 rue de la Devise – 33000 BORDEAUX
05.56.48.26.71
www.lechiendepavlov.com