recette-tarte-tatin-aux-legumes-potins-gourmands

Tarte tatin d’aubergines à la feta et pignons

Il commence tout juste à faire froid et les soirées se rallongent… On est donc tous contents de retrouver gourmandise et réconfort chez soi en rentrant du boulot. Ce soir, j’avais envie de partager avec vous une recette pour laquelle je fonds littéralement, en grande fan de l’aubergine que je suis!

Une recette sucrée-salée qui mettra tout le monde d’accord à table : les végétariens, les enfants et même les plus récalcitrants aux légumes! Pour réaliser cette superbe tarte tatin aux aubergines, à la feta, oignons et pignons et sa touche de miel, rien de plus simple!

Pour cela, il vous faut :

tarte-tatin-aux-aubergines-feta-pignons-et-miel-blog-potins-gourmands

 

Ingrédients :

  • 1 pâte brisée
  • 2 aubergines
  • 1 oignon rouge
  • 1 demi barquette de feta
  • une petite poignée de pignons
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • huile d’olive
  • sel

 

Dans un premier temps, on met son four à chauffer à 220°C. Découpez dans la longueur les aubergines en tranche d’un bon centimètre. Quadrillez-les avec la pointe de votre couteau vos tranches et glissez-les au four pendant que vous préparez le reste de votre tarte tatin. Vous pouvez rajouter un peu d’huile d’olive, à la fois pour le goût ou pour les dorer un peu plus.

Pendant qu’elles dorent, préparez votre tarte. Jetez vos pignons dans votre moule à tarte, emiettez en gros morceaux votre feta, et votre oignon, que vous aurez préalablement coupé en lamelles. Rajoutez une cuillère à soupe de miel.

Sortez vos aubergine du four, elles doivent être molles et légèrement dorées. Disposez-les en rosace sur vos oignons / feta et pignons, puis rajoutez votre dernière cuillère de miel, un filet d’huile d’olive et quelques grains de sel. Puis, refermez votre tarte en bordant bien avec votre pâte brisée.

Faites-la cuire pendant 25 à 30 minutes à 220°C.

Dernière étape, il ne reste plus qu’à la retourner sur votre plat de présentation (c’est là qu’on rigole!). Ensuite laissez-la redorer pendant quelques minutes au grill pour rendre le tout bien caramélisé.

Régalez-vous les gourmands et dites-moi comment vos convives l’ont trouvée!

Salade d’épinards, gorgonzola, poire et chips de panais

En plus d’être en retard dans mon boulot, me voilà en retard dans mes publications de recettes! Heureusement que ce mois-ci, j’ai un petit coup de pouce du magazine de la ville de Bordeaux : Bordeaux Magazine, dans lequel je vous détaille la recette ci-dessous! #fierté

Vous pourrez donc d’ici quelques jours retrouver la recette de ma salade de fête aux pousses d’épinards, au gorgonzola, à la poire et aux chips de panais, avec quelques noisettes fraiches torréfiées et des pignons de pin.

Un délice! J’avais envie de mettre en avant des produits que j’affectionne durant cette période de l’année et de vous parler des quelques petits commerces de mon quartier qui font mon bonheur culinaire et qui méritent que leur travail soit mis à l’honneur!

C’est parti donc pour la recette, pour 4 personnes, il vous faut :

salade d'épinards au gorgonzola et poire, chips panais

  • Une poche de pousses d’épinards bien frais
  • 2 poires comices qui se tiennent bien
  • 2 poignées de noisettes fraiches
  • 1 joli morceau de gorgonzola de la fromagerie Beillevaire (la fourme d’ambert peut très bien convenir également)
  • 2 panais
  • 3 cuillères à soupe de pignons de pin
  • Un peu de miel, vinaigre balsamique et d’huile de courge

Le principal, dans cette recette, est de bien rincer ses feuilles d’épinards et qu’elles ne soient pas trop grosses. A la fois pour que ce soit agréable en bouche et joli dans l’assiette.

Une fois égouttées, disposez-les dans vos assiettes équitablement.

Faites dorer vos pignons et vos noisettes dans une noix de beurre à la poêle. Il vous faudra également éplucher vos poires et les couper en petits morceaux. Détaillez en dés votre gorgonzola légèrement coulant.

Pour fabriquer vos chips de panais, rien de plus simple (et nul besoin de mandoline!). Coupez vos panais en rondelles de 2mm d’épaisseur environ. Mettez dans un bol vos rondelles, arrosez d’huile d’olive, d’une pincée de sel et de poivre et vous n’avez plus qu’à les disposer sur une feuille de cuisson à 150° pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’elles soient dorées à souhait et légèrement gondolées.

Enfin, dans un petit bol ou dans un pulvérisateur, mélangez une grosse cuillère à soupe de miel, deux de vinaigre balsamique, et deux d’huile de courge.

Il ne vous reste plus qu’à disposer le tout dans vos assiettes et à asperger le tout avec votre émulsion vinaigrée!

pinot gros d'alsace 2012 - Laurent BarthPour changer nos habitudes, nous avions décidé ce jour là de tester avec mon amie oenologue Eléonore de Loynes du blog Parlez moi du vin!, quelques blancs que nous imaginerions bien avec cette salade.

Et le grand gagnant fut sans conteste, un superbe Pinot gris d’Alsace 2012 de Laurent Barth. Une pure merveille dessus! Encore une belle bouteille conseillée par Autres Châteaux, cours portal à Bordeaux que j’aime beaucoup!

Tartare de dorade thaï

Avant de rentrer pleinement dans les recettes hivernales, l’équipée sauvage de Kathy Kolibri revient sur le blog avec une recette et de superbes photos qui vous feront profiter des derniers rayons de soleil avec un tartare de dorade façon thaï.

chouchou l'amoureuse et son tartare de dorade sur son dos

Pour réaliser un tartare de daurade pour 4 personnes, il vous faut :

  • 1 kg de filets de de dorade royale
  • 3 citrons verts
  • 1 c. à café de piment d’espelette
  • cerfeuil et ciboulette
  • persil plat, aneth et coriandre
  • une mangue
  • un avocat
  • un bâton de citronnelle
  • de la sauce nuoc nam
  • une cuillère à café de cassonade
  • sel, poivre

Commencez par faire la sauce la veille pour plus de goût… car il faut faire mariner la citronnelle que vous détaillez en petits bâtons dans votre jus de citron, et la laisser reposer une nuit au réfrigérateur.
Une fois votre jus prêt, vous pouvez ajouter les herbes (gardez-en un peu pour votre présentation finale), la sauce nuoc nam, et la cassonade. Vous n’aurez pas besoin de rajouter de sel.

Le lendemain…

Détaillez votre poisson en petits morceaux (en petits carrés) puis hachez-le au couteau.

Pensez d’ailleurs à demander à votre poissonnier de lever les filets de dorade sauf si vous êtes super doués et que vous savez le faire sans trop de perte.

Épluchez maintenant la mangue et l’avocat, citronnez-les et ajoutez-les à votre poisson. Ajoutez la sauce, rectifiez l’assaisonnement avec le sel et le poivre, parsemez de piment d’Espelette, et mélangez le tout.

Et si vous souhaitez en faire un véritable plat, voici un accompagnement parfait auquel vous pouvez penser : du riz sauvage surmonté d’une tuile de parmesan (sur une plaque allant au four, étalez du papier de cuisson et mettez des morceaux de parmesan, mettez à four chaud pendant quelques minutes, surveillez : la tuile doit être dorée et croustillante, attendre qu’elle refroidisse avant de l’enlever du papier).

Ce tartare de dorade aime être servi frais! 😉 Bon appétit!

« Poisson estival, petits légumes du soleil, jus de framboises et sel d’hibiscus »

partenariat gourmand recette tartare de poisson exotique

recette by @kathy kolibry traiteur evenementiel
organisation by kathy kolibry
model : chouchou l’amoureuse
tenues : miracle petit pois
Photographie by @ludivine b

Salade de pourpier au potimarron, mozzarella et raisins

L’automne et ses petits trésors : on retrouve les mêmes couleurs en cuisine qu’au cours des balades en forêt où les feuilles s’illuminent de toutes teintes rouges, orangées et dorées… Cette semaine, après un tour rapide au marché, je vous propose une salade délicieuse, pleine de saveurs qui va ravir vos papilles! Rien de plus simple que ce mélange automnal de potimarron, noisettes, raisins blancs frais, mozarella di buffala et d’un coeur coulant d’oeuf mollet.

Pour réaliser cette salade de pourpier au potimarron, raisin et mozarella, il vous faut pour 2 assiettes :

recette salade de pourpier à la mozzarella potimarron noisettes et raisins

  • 3 poignées de pourpier (ou d’épinards frais)
  • 1 poignée de noisettes fraiches
  • 1/4 de potimarron
  • 15 raisins blancs
  • 1 mozzarella di buffala
  • quelques baies (goji, raisins secs, graines de courge…)
  • 2 oeufs
  • du miel

 

Pour commencer, couper votre morceau de potimarron en morceaux pour le cuire 4 minutes seulement dans de l’eau bouillante salée.

Pendant ce temps, disposez une grosse poignée de pourpier dans chaque assiette creuse. Ces pousses d’automne sont légèrement salées mais très douces avec une petite tige croquante et acidulée. Bref, le plein de douceur!

Ensuite, coupez grossièrement votre mozzarella, et en deux chaque raisin en enlevant les pépins, pour les mélanger à vos petites pousses.

Sortez vos morceaux de potimarron de l’eau, égouttez-les et faites-les griller dans une poêle avec une noix de beurre et les noisettes que vous aurez écrasées grossièrement au préalable. Ajoutez une cuillère de miel pendant la cuisson jusqu’à obtenir un ensemble bien doré.

Jetez vos graines diverses dans votre assiette et déposez votre mélange au potimarron. Il ne vous reste plus qu’à faire cuire votre oeuf 4 minutes dans de l’eau bouillante pour l’obtenir parfaitement coulant. Ecaillez-le avec douceur (et patience! ;-))

Déposez vos oeufs au sommet et faites-leur une entaille de manière à faire couler leur coeur.

En fonction de vos goûts, vous pouvez rajouter une vinaigrette ou non. Ici, j’ai fait une légère sauce à l’huile de courge et au vinaigre balsamique!

Votre plat est prêt à être dégusté!

Merlu aux légumes du soleil, jus de framboises et sel d’hibiscus

merlu aux légumes d'été, jus de framboises et sel d'hibiscusCette semaine est une semaine un peu particulière sur le blog, et ce ne sera pas la dernière! 😉

Ce n’est pas moi qui vous ai confectionné ce beau petit plat, mais une amie, traiteur de profession : Kathy Kolibry. J’ai donc décidé de lui laisser une belle page vierge chaque mois pour qu’elle puisse vous confectionner des petits plats, plein de saveurs, d’originalité et de saison! L’objectif final étant de vous proposer un beau calendrier avec une recette phare chaque mois, pleine de poésie et de délicatesse!

Pour débuter cette belle collaboration, voici une recette simple, qui saura ravir vos soirées…

Un plat léger, avec du gôut et que tous les convives apprécieront…

Pour réaliser cette belle recette de merlu aux légumes, jus de framboise et parfum d’hibiscus pour 4 personnes, il vous faudra :

  • 4 tranches épaisses de merlu frais
  • 4 gousses d’ail
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • du sel d’hibiscus
  • poivre noir du moulin
  • champignons de paris ( la quantité que vous souhaitez)
  • légumes du moment, ici courgettes jaunes et courgettes rondes, romarin, thym
  • une cuillère à café graines de coriandre
  • Une jolie poignée de framboises
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de framboises
  • un filet de citron
  • quelques brins de ciboulette

Pour commencer, et si vous ne savez pas le faire, demandez à votre poissonnier d’écailler et vider le merlu et de vous couper de jolies tranches bien épaisses.

Préparer ensuite vos légumes : lavez-les et coupez-les. Ici pour faire joli, nous avons gardé la longueur de la courgette jaune, et le quart de la courgette ronde..

Faites chauffer votre poêle ou wok avec de l’huile d’olive et jetez-y vos légumes, l’ail. Faites dorer le tout et fondre juste un peu qu’ils gardent leur croquant… Salez et poivrez en fin de cuisson. Gardez-les de côté, et faites griller vos champignons de Paris entiers.

Dans une seconde poêle, faites chauffer l’huile d’olive puis placez vos tranches de merlu salées, afin qu’elles prennent, déglacez avec une cuillère à soupe de vinaigre de framboises et retournez-les.

Baisser le feu, tenir la cuisson encore 5 mn. En fin de cuisson, poivrez et ajoutez les graines de coriandre.

Il ne vous reste plus qu’à dresser! Pour cela, sur votre assiette, coupez quelques framboises, placez votre poisson et vos légumes, et arrosez d’un peu de jus de citron!

 

« Poisson estival, petits légumes du soleil, jus de framboises et sel d’hibiscus »

collaboration culinaire avec traiteur kathy kolibri

recette by @kathy kolibry traiteur evenementiel
organisation by kathy kolibry
model : chouchou l’amoureuse
tenues : miracle petit pois
Photographie by @ludivine b

Terrine de Brocciu aux petits pois et à la coriandre, asperges vertes et coppa

Mes articles sont un peu comme le Brocciu corse, il faut les attendre longuement, mais une fois revenus au Printemps, on peut les savourer! 😉 Vous l’aurez donc compris, me revoilà. Et pour fêter ce retour en fanfare, je vous ai préparé une recette pleine de fraicheur et parfaitement de saison qui émoustille mes papilles aux premiers rayons de soleil : Terrine de brocciu corse et sa farce aux petits pois à la menthe et à la coriandre, accompagnée d’asperges vertes à la coppa italienne.

Pour réaliser cette recette, il vous faut (2 personnes):

terrine de brocciu aux petits pois, coriandre et menthe avec asperges vertes et pancetta grillées– Un pot de Brocciu corse (400g environ)
– 200 g de petits pois
– 1 bouquet de coriandre
– une bonne dizaine de feuilles de menthe
– de l’huile d’olive parfumée à l’orange ou aux clémentines
– de l’huile de sésame
– des asperges vertes
– des tranches de pancetta italienne
– du sel et du poivre
– quelques copeaux de parmesan.

Vous trouverez du brocciu frais chez votre fromager, mais cette recette est également réalisable toute l’année en remplaçant le brocciu par de la brousse disponible en supermarché (ou encore de la riccota mélangée avec du fromage de Mme Loïc). Mais le goût ne sera pas le même, moins prononcé et moins authentique.

Mettez de côté une petite poignée de petits pois pour la décoration finale. Préparez votre mélange de petits pois et d’herbes fraiches dans un petit mixeur à herbes. Rajoutez dedans une petite cuillère à café d’huile de sésame et une autre d’huile à la clémentine. Salez et poivrez. Il faut que cela ait une consistance de purée grumeleuse.

Fouettez dans un autre récipient votre brocciu en le poivrant et le salant légèrement.

recette de saison avec cette terrine de brocciu et d'asperges vertesPrenez un petit emporte-pièce rond. Etalez un premier étage de brocciu à l’intérieur, lissez-le bien. Faites en de même avec 1 petit cm de mélange aux petits pois. Puis un 3ème étage de brocciu. Démoulez le tout avec le poussoir pour que ce soit le plus net et propre possible.

Préparez une mini quenelle de préparation aux petits pois (avec l’aide de 2 petites cuillères) pour la déposer délicatement sur le dessus de votre terrine et quelques petits pois pour la décoration. Un trait d’huile d’olive.

Faites cuire vos asperges 3 minutes dans de l’eau bouillante salée en ayant pris soin de bien les préparer, puis égouttez-les. Enroulez-les d’une tranche de pancetta, puis faites dorer le tout à la poêle quelques minutes.

Vous n’avez plus qu’à les disposer à côté de votre terrine et y ajouter quelques copeaux de parmesan.

Il n’y a plus qu’à déguster! Je vous conseille d’accompagner votre terrine d’une tranche de pain de campagne grillée que vous aurez légèrement frottée avec une gousse d’ail. J’espère que vous vous régalerez!

Restaurant Garopapilles ou la bistronomie à son paroxysme

Rien de tel que de commencer l’année sur un coup de coeur. Et celui du mois de Janvier, m’a particulièrement surprise. Je savais sur quel cheval je misais en allant déjeuner au restaurant Garopapilles, situé rue de l’Abbé de l’épée à Bordeaux, et je n’ai pas été déçue.

L’entrée vous plonge immédiatement dans une parenthèse épicurienne où le vin coule à flot. Le restaurant traversant est, je trouve, tourné vers sa clientèle. Des cuisines ouvertes jusqu’à la salle très lumineuse, le cadre est minimaliste (du moins, j’entends sans chichis), tout en étant chaleureux : le bois, la pierre et les lumières n’y sont pas étrangers. Bref, vous êtes enclin à partager. Et c’est tant mieux, car en très bonne compagnie ce jour là, les papilles de mon amie et les miennes étaient ouvertes aux négociations! 😉

D’ailleurs, qu’a eu l’équipe de Garopapilles a mettre sur la table pour nous convaincre? J’y viens!

Le deal de départ étant de surprendre nos papilles en laissant au chef la main mise sur tout le menu. En clair, c’est en cuisine que tout se décide. Après Miles, je n’avais pas vu ce principe proposé dans un autre restaurant et je trouve ça bien dommage. Après, il faut évidemment pouvoir être en mesure de pouvoir faire autant confiance aux cuisiniers. Ce qui n’est pas le cas dans tous les établissements. 😉

amuses-bouches-du-restaurant-garopapilles-à-bordeaux-potins-gurmands

Ils ont su habilement nous faire patienter avec des amuses bouches de saison : un petit flan de potimarron au foie gras et aux éclats de cacahuète. Ainsi qu’une coque préparée avec une émulsion délicate et parfumée. Délicieux.

tartare-de-bar-émulsion-topinambours-crus-sésame-potins-gourmands-restaurant-garopapilles-bordeaux

L’entrée, un tartare de bar fumé aux topinambours crus, graines de sarrasin et ses petits blinis maison, tout juste tièdes, était un véritable régal! Une entrée pleine de saveur, mais qui ne vous plombe pas pour tout le reste du repas! Pour le menu du midi, c’est juste ce qu’il fallait.

lasagne-de-foie-gras-et-volaille-aux-artichauts-et-champignons-potins-gourmands-Marion-Billier

 

Arrive le plat. La cuisine du Sud-Ouest me parle énormément. Mais je suis également sensible à celle de mes origines bretonnes.

Alors évidemment, lorsque l’on me présente ces lasagnes de volaille et de foie gras accompagnées de petits artichauts poivrades, le tout parsemé d’un jus de volaille très gourmand et de lard de colonnata, c’est vraiment me prendre par les sentiments. Et ils m’ont eu les saligauds! 😉 Cela faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas autant été en harmonie avec un plat. Rien que pour cela, je remercie vivement le chef.

crémeux-cacao-émulsion-coco-et-crumble-chocolat-au-restaurant-garopapilles-a-bordeauxPour finir, la note indissociable avec tout repas, le dessert. Très simple mais des plus efficaces : un crémeux au chocolat recouvert d’un crumble cacao, surmonté d’une émulsion coco et d’un coeur à la glace caramel.

Juste à tomber. J’en aurais bien repris une lichette.

Le menu du midi est à 32 euros, sans compter de verre de vin. Bon d’accord, le comptable vous dira :  » Pas tous les midis… » Mais vous en avez clairement pour votre argent et plein les papilles! Un petit excès de plaisir ultra justifié.

C’est une adresse qui va vite devenir une incontournable de la belle endormie. Je vous en reparle rapidement une fois le menu du soir testé!

Restaurant Garopapilles
62 Rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux
09 72 45 55 36

https://www.garopapilles.com/

Tartare de dorade à la mangue et à l’avocat, sésame au wasabi

Après les multiples excès des fêtes, il est temps pour cette nouvelle année de se reprendre en main. Seulement, pas si facile, lorsqu’il est question d’inviter à dîner, de réaliser des plats légers sans y ajouter matières grasses. Un plat à la fois simple, goûteux, sublimant le produit dans son plus simple apparat : le tartare de poisson.

Pour ma dernière recette, j’ai donc favorisé un beau poisson, à la chair riche, la dorade. Pour la mettre en valeur, je souhaitais quelque chose de généreux, de doux et légèrement sucré comme l’avocat et la mangue. Et pour donner au tout du relief, un assaisonnement relevé mais qui ne dénature pas les 3 ingrédients principaux. Que de bonnes choses en perspective!

tartare de poisson exotique au wasabi et à la coriandre marion billierPour réaliser ce délicieux tartare pour 4 personnes, il vous faut :

– Une belle dorade
– 2 avocats murs mais fermes
– 1 mangue
– 1 oignon rouge
– 1 citron vert
– 1 demi citron jaune
– du sésame au wasabi
– de la sauce soja
– un petit bouquet de coriandre
– 1 morceau de gingembre
– du sel noir d’Hawai

Pour commencer, je vous conseille de demander à votre poissonnier de lever les filets. Appliquez-vous à bien tailler la chair en petits cubes les plus réguliers possibles et à faire de même pour la mangue, les avocats et l’oignon rouge (dans cette recette j’ai utilisé un oignon frais…).

Rajoutez le jus de vos citrons et deux cuillères à soupe de sauce soja. Hachez maintenant votre coriandre et un petit cube de gingembre (un poil plus petit qu’un dé dans ma recette).

tartare de daurade à la mangue et avocat potins gourmandsAu moment de servir, avant de remuer pour la dernière fois, rajoutez votre pincée de sel noir d’Hawai, une cuillère à soupe de graines de sésame au wasabi et une cuillère d’huile d’olive pour apporter un peu de brillance à votre mélange. Je les achète personnellement à Eurasie, sorte de supermarché asiatique.

Elles ont une jolie couleur verte et apportent un peu de croustillant et de piquant à vos recettes.

Pour une jolie présentation, j’utilise un cercle de présentation avec un poussoir. Quelques gouttes de velours de balsamique et le tour est joué! Il n’y a plus qu’à déguster.

Bûche de Noël forêt enchantée

Bûche de Noël au chocolat, poire, rhum et châtaignes à la vanille

De nouveau 15 jours sans article! La saison de Noël s’achève pour nous, e-commerçants, et c’est tant mieux! Je profite donc de cette accalmie du dimanche pour vous poster la photo de la bûche (ainsi que la recette! ;-)) qui nous attend en famille mercredi soir, et que nous avons dégusté pour séance test ce midi! ^^

bûche forêt enchantée de potins gourmands à la poire et à la chataigne à la vanilleJe préviens d’avance les initiés, prévoyez votre après-midi (3 heures) si vous souhaitez vous lancer dans sa confection. C’est un délice qu’il faut savoir apprécier et désirer! 7 couches au total pour retrouver plein de saveurs et de textures différentes, avec gourmandise.

 

Comme nous avons été malins (et gourmands!).
J’ai croquis intérieur de la bûche de noël à la poire et chocolat praliné potins gourmandscomplètement oublié de prendre en photo l’intérieur de la bûche… Donc voici mon croquis qui récapitule le tout.

Bûche de Noël – 12 personnes :

Pour le crémeux à la poire :
200 g de poire (Comice) mixées
2 œufs entiers
3 jaunes œufs
1 gousse de vanille
60 g de sucre
1 feuille et demi de gélatine
70 g de beurre

Pour la génoise au rhum :
3 œufs
3 cuillères à soupe de sucre
3 cuillères à soupe de farine à pâtisserie
1 cuillère à café de levure chimique
1 cuillère à soupe d’eau

Pour la mousse à la châtaigne vanillée :
280 g de crème de châtaignes à la vanille
100 g de mascarpone
300 ml de crème liquide
4 feuilles de gélatine

Pour le financier au chocolat :
3 blancs d’œuf
90 g de sucre glace
30 g de farine
80 g de poudre d’amandes
23 g de poudre de noisette
100 g de beurre
2 cuillères à soupe de cacao

Pour les couches croquantes :

1 boîte de gavottes
75 g de pâte de pralin

Commençons par le crémeux à la poire. Faites tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide pour les ramollir. Mélangez dans une casserole vos œufs, votre sucre, la pulpe de poire, la gousse et la gélatine. Faites chauffer ce mélange tout en le fouettant sans le faire bouillir. Retirez-le du feu puis incorporez vos dés de beurre une fois que votre mélange est redescendu à 35°C. Vous n’avez plus qu’à mettre votre mélange dans la moitié de votre insert et de le filmer au contact, puis de le laisser prendre au frais.

Préparez ensuite votre génoise en fouettant les jaunes d’œufs et le sucre, puis la farine et la levure, ajoutez votre cuillère à soupe d’eau. Montez les blancs en neige que vous mélangerez ensuite au reste de la préparation délicatement. Étalez le tout en une couche bien lisse d’un bon centimètre et faite-la cuire 10 minutes à 180°C au four. Laissez-la refroidir avant de la découper en 2 rectangles de la taille de la base de votre moule. Dans un petit bol à côté, versez 3 cuillères à soupe de rhum ambré, 6 d’eau et un sachet de sucre vanillé que vous ferez chauffer 15 secondes au micro-ondes. Ce sera votre « sirop » pour imbiber vos biscuits. (vous pouvez en faire plus si vous aimez les pâtisseries un peu plus alcoolisées)

Dans un autre saladier, faites fondre au micro-ondes votre crème à la châtaigne avec vos feuilles de gélatine. Remuez-bien toutes les 15 secondes jusqu’à ce que toute la gélatine soit entièrement fondue. Une fois votre mélange froid, ajoutez le mascarpone, puis incorporez la crème liquide montée en chantilly.

Pour faire votre base de financier au chocolat, mélangez les 2 poudres, le sucre glace, la farine et le cacao. Ajoutez les blancs d’œuf jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse. Faites fondre le beurre et rajoutez-le. Etalez ensuite sur une plaque, de la taille de votre moule à bûche le plus uniformément possible. Faites cuire à 180°C environ 13 à 15 minutes.

Pour les couches croquantes, il vous suffit de broyer en miettes une boîte de gavottes au chocolat, et de les mélanger avec votre pâte de pralin.

Il vous suffit maintenant de monter le tout! 😉 Personnellement, je prends toujours un moule à terrine, ce qui me permet d’avoir une bûche avec un toit et d’y mettre plein de petites décorations. Ce qui est clairement plus difficile avec un arrondi. Donc, c’est parti!

Dans le fond du moule, mettez une 1ère couche d’1 petit centimètre de crème à la châtaigne avec une poche à douille. NB : pour que l’extérieur de la bûche soit bien uni, il faudra garder entre le moule et les couches des autres préparations un écart de 7 mm que vous garnirez de crème à la châtaigne.

Disposez ensuite votre premier rectangle de génoise, que vous aurez imbibé de sirop. Couvrez-le de crémeux à la poire en bordant de crème de châtaigne. Refermez avec une couche de gavotte/pralin, toujours bordée de crème. Rajoutez alors votre 2ème génoise au rhum. Disposez par-dessus une couche de crème à la châtaigne, cette fois-ci sur toute la surface. Une nouvelle couche de gavotte/pralin telle que la précédente. Versez le reste de crème, s’il vous en reste. Puis refermez le tout avec votre financier au chocolat.

Hop, le tout au frais pour la nuit. Puis 1 heure au congélateur avec de servir sur votre plat (faites-le avant le dîner) pour que le tout se tienne bien.

Votre bûche est terminée! Place aux décors. Je me suis amusée à les faire avec de la meringue italienne et du cacao en poudre afin de recréer un décor de forêt enneigée!

Bûche de Noël à la poire et au chocolat, rhum chataignes

Salade d’automne à la courge butternut, poires et gorgonzola

Voilà maintenant plus de 10 jours que je n’ai pas posté de recettes sur le blog. 10 jours où le boulot ne laisse presque plus de place au perso. 10 jours sous l’eau où j’ai dû abandonné mes ustensiles… Mais ce soir : Rien ne m’arrêtera!

J’avais besoin d’une recette réconfortante et saine à la fois, quelque chose de saison, qui nous réconcilie avec les courges! Je vous ai donc concocté une salade de courges ultra gourmande, avec une courge butternut grillée, du gorgonzola, des poires, de gros raisins de Corinthe, quelques feuilles d’endives et un œuf mollet pour couronner le tout! Une tuerie!

recette salade d'automne potins gourmands courge butternut poire raisins et oeuf mollet

Pour la réaliser chez vous, il vous faut (4 personnes ) :

– 4 petites endives (j’aurais aimé avoir une variété rouge pour donner un peu de contraste au plat)
– la moitié d’une courge butternut
– une cuillère à café de miel
– la moitié d’un morceau de gorgonzola (enfin la quantité que vous voulez…)
– 2 grosses poires Comice
– une poignée de raisins de Corinthe
– quelques graines de courge
– 4 oeufs bio

C’est parti! Tout d’abord, épluchez votre moitié de courge butternut puis coupez-la en morceaux généreux que vous jetterez dans l’eau bouillante pendant 3 minutes. Égouttez-les et faites les dorer dans la poêle avec une noix de beurre et une cuillère à café de miel.

Détaillez ensuite vos endives, coupez en dés votre gorgonzola, faites-en de même avec les poires en ayant pris soin de les éplucher avant. Mettez le tout dans votre saladier. Enfin, jetez vos raisins et vos graines de courge avec élégance!

salade de courge à la poire et au gorgonzolaFaites bouillir une petite casserole d’eau avec une cuillère à soupe de vinaigre dedans. Mettez vos œufs un par un dans votre louche, et plongez-les délicatement dans votre eau vinaigrée. 3 minutes plus tard, ils sont prêts! déposez-les ensuite au cœur de votre assiette et laissez éclater le jaune sur le reste de vos ingrédients! Quelques grains de gros sel de Guérande et c’est délicieux.

J’espère que vous apprécierez autant que moi. 😉

Velouté de potimarron et quenelles à la pancetta et au chèvre

En ce moment, les journées sont tellement courtes que question dîner, c’est express! Mais avoir moins de temps pour la cuisine ne veut pas dire mal manger. Preuve par 4 avec ce délicieux velouté de potimarron, aux quenelles maison au chèvre et à la pancetta, où quelques croutons aillés et graines de courges torréfiées se sont glissés! Un plat très gourmand, qui tient au ventre pour les longs soirs d’hiver.
Pour réaliser cette recette, il vous faut (4 personnes) :

quenelles pancetta et chèvre et son velouté de potimarronPour la fabrication des quenelles fraiches,

150 g de lait
150 g d’eau
70 g de beurre salé
4 œufs
200 g de farine
poivre
1 demi bûche de chèvre
4 tranches de pancetta

 

 
Pour le velouté de potimarron,
un petit potimarron
2 cuillères à soupe de crème fraiche
une pincée de muscade
une petite pincée de canelle
du sel et du poivre
une cuillère d’huile d’olive
3 tranches de pain de campagne
1 gousse d’ail
des graines de courge

Commencez par préparer vos quenelles. Pour cela, mélangez l’eau et le lait, et ajoutez-y le beurre salé dans une casserole que vous portez à ébullition. Baissez le feu au maximum. Ajoutez la farine d’un coup et remuez jusqu’à ce que la pâte forme une boule qui se décolle bien des parois de votre casserole. Mettez votre pâte dans un saladier et ajoutez un à un les œufs lorsque le précédent a bien été incorporé par le mélange. Ajoutez votre pancetta et votre bûche de chèvre, que vous aurez préalablement haché.
Il est temps de former vos quenelles. Jetez un peu de farine dans une assiette et à l’aide de 2 cuillères à soupe, formez vos quenelles. Roulez les dans la farine ensuite légèrement pour qu’elles ne collent plus à vos doigts.
Préparez une nouvelle casserole d’eau bouillante, mettez-y vos quenelles et dès qu’elles remontent à la surface, attendez une minute supplémentaire pour que le coeur soit bien cuit et retirez-les dans une passoire.

velouté d'automne au potimarron et quenelles maison potins gourmandsIl est maintenant temps de préparer votre velouté. Rien de plus simple. Épluchez et coupez votre potimarron en morceaux. Faites le cuire dans un bouillon de volaille. Mixez-le ensuite avec un peu de votre bouillon, votre cuillère d’huile d’olive et vos deux cuillères de crème jusqu’à obtenir la consistance souhaitée. Assaisonnez avec les condiments.

Frottez vos tranches de pain avec votre gousse d’ail, détaillez-les en petits cubes et passez-les à la poêle avec vos graines de courges. Vous n’avez plus qu’à assembler le tout et à déguster en famille ou entre amis!

Le meilleur de la pâtisserie avec David Capy

En fait, peut-être que le blog n’en donne pas tellement l’impression, mais l’amour de la cuisine me vient avant tout de la pâtisserie. Mes papilles réagissent intensément au sucre, je n’y peux rien! Les textures des pâtisseries m’émeuvent, elles provoquent même parfois des émotions intenses qui me dépassent. Bref, c’est un amour infaillible que j’aime cultiver, qui se renouvelle à chaque bouchée, comme si c’était notre première rencontre à chaque fois.

C’était la minute émotion. Emotion que j’ai retrouvée jeudi soir en dégustant les gourmandises de David Capy. (J’ai eu beau chercher un joli jeu de mot avec Capy, rien n’y a fait et c’est sûrement mieux ainsi!) J’ai eu un coup de coeur absolu pour son « passionnément praliné » et son « calisson ». C’était donc de mon devoir de vous parler de cet endroit merveilleux qu’est la Pâtisserie Chocolaterie de Davide Capy près des Allées de Tourny à Bordeaux.

Place au concret plutôt qu’à de belles explications, en photos avec les vitrines de la pâtisserie.

vitrine-patisserie-bordeaux-david-capy      baba rhum citron meringue équateur david cay patisserie bordeaux

Voilà l’objet de toutes les convoitises, pour lequel mon coeur a chaviré!

delice café et passionnément praliné david capy bordeauxA droite, le « Passionnément Praliné » avec son biscuit aux éclats de noisettes, son crémeux aux fruits de la passion, le tout surmonté d’une crème onctueuse au praliné amandes et noisettes!

Diable que la passion est parfaitement dosée et s’accorde divinement bien avec le praliné et le chocolat.

A gauche, il est question d’une pâtisserie au café et au chocolat blanc! Et là, je mets immédiatement le hola à tous ceux et celles qui voudraient me dire : « hum… non… moi je ne suis pas trop café! » je vous arrête! C’est aérien et très léger! Sur un sablé vanille croustillant, une ganache au café à la crème mascarpone et un biscuit punché au café. J’ai beaucoup aimé, et j’attends de le goûter avec un véritable café pour voir les sensations.

Passons ensuite aux délices fruités. J’ai craqué sur le « Calisson » car il convenait parfaitement aux saveurs que ma maman apprécie, avec une structure légère et mousseuse.calisson potins gourmands patisserie david capy bordeaux

Son biscuit au pain de gène arômatisé aux zestes de pamplemousse émoustille de douceur vos papilles, son coeur d’abricots confits est un vrai bonbon, la mousse aux oranges confites et amandes et sa crème à la fleur d’oranger vous ramèneront en enfance. Le tout, sans acidité et où le sucre est parfaitement dosé.

Divin et parfait pour ceux qui veulent terminer le repas tout en légèreté!

Enfin, et je terminerai cet article élogieux sur ce magicien de la spatule qu’est David Capy, avec deux dernières douceurs : l’éclair à la pêche de vigne et l’Équateur, voyage éclair au coeur des Antilles.

éclair pêche de vigne et équateur patisserie mof david capy

L’éclair est très bon, mais il est arrivé à la fin de notre dégustation et a un peu fait pâle figure face aux délices précédents. Disons que je le qualifierais idéalement de goûter de luxe, parfait pour l’heure du thé si vous voulez en mettre plein la vue aux copines! 😉

Et l’Équateur… Ah, moi qui rêve de cocotiers et de chaleur en ce moment, j’ai été servie! Dommage seulement que le chocolat noir ne laisse pas trop de place en bouche à ses congénères. Peut être qu’un biscuit au Dulce plutôt qu’au chocolat noir me conviendrait mieux… Mais sinon, le confit de goyave, de mangue et de noix de coco ainsi que les crémeux aux deux chocolats sont parfaits.

Bon, vous l’aurez compris, je suis tombée sous le charme des pâtisseries de David Capy. Il est pour moi l’un des meilleurs pâtissiers de Bordeaux, sans discussion.

Pâtisserie David Capy
7, rue Michel Montaigne
05 56 81 47 65
http://www.davidcapy.com/

Pancakes moelleux à la cannelle et au miel

Trainer sous la couette, cuisiner en pyjama et partager de petites gourmandises en famille : les jours fériés servent à ça! C’est pourquoi, je me suis dit qu’une recette réconfortante et gourmande, que tout le monde aime, au petit déjeuner ou au gouter, était de mise! Cette recette de pancakes à la cannelle et au miel est simple comme bonjour mais à le mérite de coller à la réalité par rapport à ce que l’on appelle le véritable pancake. On voit trop souvent de pâles copies, bourratives et plates, brûlées ou encore trop grasses!

Pour faire de beaux pancakes parfumés, aériens et légers, il vous faut :recette de pancakes gonflés potins gourmands

– 15 cl de lait
– 2 gros œufs
– 25 g beurre fondu
– 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 100 g de farine
– 100 g de Maizena
– 1 sachet de levure chimique
– 1 pincée de cannelle
– 1 pincée de sel

Dans un premier temps, séparez vos blancs de vos jaunes d’oeufs et montez-les en neige avec la pincée de sel.

Dans un autre saladier, mélanger la farine et la maizena, les sucres, la levure et la cannelle. Ajoutez-y ensuite les jaunes d’oeufs et le beurre fondu. Puis délayez le tout petit à petit avec le lait. Jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse, sans grumeaux.

Incorporez délicatement vos blancs d’oeufs montés en neige, pour rendre votre préparation mousseuse.

Faites chauffer une cuillère à café d’huile de tournesol dans votre poêle anti-adhésive (personnellement, je mets de l’huile pour que mes bords dorent bien rapidement, ce qui permet de stopper l’étalement de la pâte et de garder une belle densité de pâte au même endroit et donc de faire des pancakes épais et moelleux). Avec votre louche, déposez votre pâte toujours au même endroit dans votre poêle jusqu’à l’obtention de la taille désirée.

pancakes à la vanille et au mielRetournez ensuite votre pancake une fois qu’il est doré et laissez cuire l’autre face 20/30 secondes dès qu’elle commence à bien dorer.

Et voilà, recommencez jusqu’à épuisement des stocks!

Avant de déguster, ajoutez-y une cuillère de miel ou de sirop d’érable! Miam! 😉

Falafels à la sauce au yaourt, citron et tahin

Le dernier voyage en Turquie a laissé d’excellents souvenirs culinaires, et j’aime me plonger parfois dans les pinterests de cuisinières de l’Orient. Je suis nostalgique de ces épices et de ces saveurs. Bref, j’avais besoin de soleil dans ma cuisine aujourd’hui! Du coup, je vous ai concocté une recette très simple, mais qui mérite un vrai coup de main, venant du Liban : Les falafels!

Kesako? Ce sont de petites boules, que l’on peut déguster soit à l’apéritif (ce que je préfère mais sans en abuser!) soit en plat avec une salade généreuse, composées de pois chiches, de persil et d’oignons, d’épices et d’ail, frites à l’huile.

Pour réaliser une bonne dizaine de falafels, il vous faut :

– 1 boîte de pois chiches en conserve de 400g environ
– 1 oignon rouge (ou frais) haché grossièrement
– une dizaine de brins de persil
– 1 gousse d’ail
– 1 cuillère et demi à soupe de farine
– du sel et du poivre
– 2 cuillères à café de cumin
– 1 cuillère à café de coriandre moulue
– 1 cuillère à café de curcuma
– 1 pincée de cardamome moulue
Ainsi que de l’huile végétale pour friture (je recommande tournesol)

falafels sauce au yaourt citron et tahin potins gourmandsEnsuite, le déroulement est vraiment simple!
Vous rincez bien vos pois chiches et les égouttez. Vous ciselez votre oignon et votre persil que vous rajoutez aux poix chiches. Ecrasez ensuite la gousse. Rajoutez la farine et toutes les épices. Salez et poivrez bien comme il faut.

Mixez le tout en laissant de beaux morceaux. La réussite de vos falafels réside dans le mixage, qui doit être absolument grossier. Vous ne devez en aucun cas faire une crème. Il doit y avoir pleins de morceaux. Vous pouvez même vous passer de l’étape mixeur et préférer un fouet à cocktail (ou un fouet tout court) pour écraser le tout. (vous faites même du sport pendant ce temps! ;-))

Avec votre préparation, faites ensuite des boules de la taille d’une balle de ping-pong.
Faites chauffer votre huile. Une fois qu’elle est bien chaude, plongez-y délicatement vos falafels. Faites-les rouler en remuant votre casserole délicatement (attention aux éclaboussures!). Une fois bien dorés, sortez vos falafels et égouttez-les sur du sopalin.

Pour réaliser votre sauce d’accompagnement, il vous faut :
– deux yaourts ou fromages blancs
– la moitié d’un jus de citron
– une cuillère à café de tahin (en magasin bio ou dans des épiceries fines spécialisées)
– du sel et du poivre

Vous n’avez qu’à mélanger tous vos ingrédients en salant et poivrant en fonction de votre goût.

Il ne vous reste plus qu’à tremper généreusement vos falafels dans votre sauce. Que vous pouvez également remplacer par un houmous si vous le souhaitez. Enjoy!

Œuf cocotte au panais, roquefort et poire

Je sais ce que vous ressentez en ce moment mes chers lecteurs. L’été indien a donné tout ce qu’il a pu! Nous offrant même la possibilité de boire un verre entre amis en terrasse un soir de 1er Novembre. Mais ce début de semaine est glacé. Adieu gambettes à l’air, petit pulls légers et bonjour à notre bon vieux duffle coat! Au moins, vous aurez de quoi retrouver le sourire et un peu de chaleur avec cette recette d’œuf cocotte, à préparer en moins de 10 minutes!

potins gourmands et sa recette d'oeuf cocotte au panais roquefort et poirePour la réaliser, il vous faut ( pour 4 cocottes) :

– 1 beau panais
– du miel
– un morceau de roquefort
– une grosse poire ou deux petites. (Comice ou William)
– 4 œufs
– du gruyère
– 1 petit pot de crème fraîche entière
– sel et poivre
– quelques cerneaux de noix

Commençons par le BA-ba. Qu’est ce que le panais? Après plusieurs débats à table, et pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le panais, un petit lien bien utile par ici. Faites donc cuire votre panais, quelques minutes (8 minutes) dans un bouillon. Coupez-le en petits morceaux et faites-les revenir dans du beurre et une cuillère à soupe de miel jusqu’à ce qu’il dore. (Miel de châtaigner si vous avez!)

Disposez-les dans vos petites cocottes. Ajoutez un quart de votre poire, épluchée et coupée en petits morceaux, par dessus.

Vient le tour des quelques dés de roquefort. A disposer avec parcimonie, pour que la saveur du roquefort n’écrase pas celle de vos autres ingrédients. (Personnellement, j’ai mis quatre ou cinq petits dés par cocotte).

Je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter quelques cerneaux de noix. C’est la saison, et en plus tout le monde adore ça à la maison!

Mettez ensuite un œuf par cocotte. Fouettez légèrement votre petit pot de crème fraîche pour la détendre. Ajoutez dans vos cocottes une cuillère à soupe. Un tour de moulin de poivre et une pincée de gros sel. Et recouvrez (pas totalement) d’une grosse pincée de gruyère.

Et enfournez le tout à 180°C pendant 12 minutes (par une de plus!) Pour les plus pressés, un tour au micro-ondes et dès que le blanc de l’œuf est cuit, dépêchez-vous de sortir votre cocotte pour la déguster!

Régalez-vous et à très vite pour une nouvelle recette!

Tartine de cèpes persillés au jambon bellota

Parfois, et même souvent, le produit en cuisine parle de lui-même. C’est ce produit-là dont je vous parle qui m’a fait tomber dans la marmite, petite.

J’ai la chance d’avoir des parents qui font souvent des allers-retours en Espagne et me rapportent le nec plus ultra de ce qui se fait de l’autre côté de la frontière comme le jambon Bellota. A côté de ça, ma famille maternelle est devenue landaise d’adoption dans les années 70. Du coup, chacun profite de quelques escapades pour se balader en sous-bois, humer l’air du pin landais et dénicher ces perles que la forêt nous offre : les cèpes!

cagette de cèpes des landes pour recette de tartines aux cèpes et jambonCe coup-là, c’est mon oncle qui s’y est collé et m’a apporté une cagette entière de cèpes!

Ni une, ni deux, j’ai pris mon couteau à champignons, ma brosse et me suis mise au travail pour réaliser de délicieuses tartines, gourmandes à souhait pour mes invités.

Pour réaliser ces tartines aux cèpes et jambon bellota, il vous faut :

– des cèpes frais. (ou séchés que vous aurez trempés et égouttés auparavant)
– un petit bouquet de persil
– une gousse d’ail
– une noix de beurre
– du jambon bellota (à défaut, du jambon espagnol sera très bon également)
– du sel et du poivre

tartine de cèpes persillade au jambon espagnol bellotaNettoyez bien vos champignons pour enlever tout le sable restant et les petits restes de forêt.

Pendant ce temps, faites griller vos tartines soit au four, soit au grille-pain afin qu’elles soient juste dorées.

Coupez vos cèpes en morceaux. Jetez-les dans votre poêle préalablement beurrée. Ajoutez votre gousse d’ail écrasée.

Ciselez votre persil et versez-le sur vos cèpes en fin de cuisson.

Détachez les tranches de Bellota et, au moment de servir, ajoutez-les à votre mélange de cèpes. Posez le tout sur votre tartine. Salez et poivrez.

Foncez! Il n’y en aura pas pour tout le monde!

La recette peut être réalisée comme entrée, comme plat ou comme apéritif. Faites en fonction des quantités que vous avez et de votre budget!

NB : les cèpes en général diminuent par 3 en quantité une fois cuits.

L’oiseau cabosse – Le brunch healthy gourmand à Bordeaux

Ce week-end, j’ai décidé d’inaugurer une catégorie spécialement dédiée aux brunchs, pour que chacun trouve l’endroit idéal où se détendre et grignoter en fonction de ses goûts et de ses envies le dimanche.

oiseau cabosse intérieur vintage bordeauxIl fait donc partie de mon top 10 des lieux où bruncher à Bordeaux. Des plats healthy et authentiques, une déco à l’ambiance vintage et de la gourmandise dans les assiettes, tout en restant finalement raisonnable sur les calories. Je parle évidemment de l’Oiseau Cabosse, au coeur du quartier Saint-Pierre.

brunch a bordeaux oiseau cabosse potins gourmandsUn resto où les végétariens ne seront pas en reste, puisque la plupart des plats, à l’exception du muffin oeuf bacon, sont sans viande.

Le brunch se compose d’une super sélection de pains (au maïs, à la noisette, pain complet, aux céréales…), d’une boisson chaude, d’un jus et de confitures locales, toujours plus inventives et originales les unes que les autres. De quoi changer de la confiture framboise Bonne Maman.

brunch du dimanche oiseau cabosse restaurant à bordeauxSans être mon brunch favori, il est celui où je préfère aller lorsque je n’ai pas envie de trop exagérer le dimanche midi. La sélection de thés et de jus (locaux pour la plupart) y est géniale.

En plus des mets « petit-déjeuner », vous aurez dans votre brunch, une assiette salée sucrée composée d’un muffin oeuf/bacon, d’un pancake gorgé de sirop d’érable (qui n’est pas un pancake, il faut le dire) et de crudités, bien assaisonnées et parsemées de graines croquantes.

Un des points positifs qu’il serait judicieux de retrouver dans d’autres établissements : A l’oiseau cabosse, les quantités amenées ne sont pas pharaoniques! Si l’on en veut plus, on hésite pas, on en redemande! Je trouve qu’il n’y a rien de plus dommage que de laisser une assiette encore pleine de viennoiseries partir à la poubelle! Donc là, l’idée est bonne et à retenir.

cake fourme d'ambert et fruits secs pizza aux aubergines oiseau cabosse bordeauxBref, on y a fait un tour la semaine dernière avec ma soeur. Connaissant bien le brunch, j’ai préféré opter pour une grande assiette un peu différente, garnie de crudités, avec un cake ultra moelleux à la fourme d’ambert, et d’une pizza aux aubergines. Accompagnée d’un petit blanc, pour rendre le dimanche ensoleillé un brin acidulé.

Pour moi, il ne manquait qu’une touche sucrée, que j’aimerais ne pas avoir à rajouter sur l’addition, donc comprise directement dans la formule. Quelque chose de léger et fruité, avec des fruits de saison et un muesli bien préparé. C’est ce qu’il manque pour clore dignement ce brunch gourmand.

L’addition? 19 euros pour la formule brunch. La grande assiette est à 14. Le porte-monnaie n’en prend pas à coup! Mais surtout, pensez à réserver pour ne pas être déçu une fois arrivé sur place!

Bon week-end à tous!

L’Oiseau cabosse
30 Rue Sainte Colombe
33000 Bordeaux
+33 5 57 14 02 07

PS : Si vous pensez qu’un brunch bordelais mérite d’avoir son article, n’hésitez pas à partager l’adresse pour que je puisse me faire ma propre opinion! 😉

Roulés de poulet aux noix et polenta thym parmesan

Je crois que j’ai un problème d’addiction aux noix! Peut-être même avec tous les fruits à coques : noisettes, pistaches, cacahuètes… Dès que les premières noix tombent, me voilà prête à réaliser des multitudes d’associations culinaires! Cette semaine, j’ai donc décidé de réaliser une recette très simple et à tomber : des roulés de poulet aux noix (vous allez voir comme c’est facile!) avec de la polenta au thym et au parmesan. Un régal!

Pour réaliser ce plat de roulés de poulet aux noix et sa polenta 4 personnes, il vous faut :

– 3 escalopes de poulet
– Un petit bol de noix
– Une sauce SACLA caviar de tomate et ail 
– 6 bâtonnets de gruyère
– Quelques branches de thym
– 1 sachet de parmesan
– de la polenta
– un petit pack de crème liquide.
– sel et poivre
– un carré de bouillon

roulé de poulet aux noix et polenta pimentée au thymOn commence en écrasant ou en mixant grossièrement vos noix avec deux grosses cuillères à soupe de sauce SACLA. On coupe ensuite en deux dans leurs épaisseurs les escalopes de poulet (attention à vos doigts! et veillez à faire des tranches fines et régulières).
Garnissez-les d’une épaisseur de 3mm de votre mélange aux noix et rajoutez à l’extrémité de vos escalopes vos bâtonnets de gruyère (prenez un AOP, comme ça vous pouvez être certain qu’il fondra à la cuisson! ;-))

Mettez vos escalopes recouvertes sur du papier film micro-ondes et faites de jolis roulés/boudins avec vos escalopes autour de vos bâtonnets de gruyère. Serrez les extrémités en tournant et en saucissonnant bien pour que le tout soit hermétique.

Pendant ce temps, réalisez un litre et demi de bouillon. Séparez votre bouillon en deux, une fois qu’il a bien pris. Laissez infuser vos branches de thym dans un des 2 (vous pouvez aussi en garder pour la déco, c’est sympa!)

Rapportez-vous au mode d’emploi de votre polenta pour connaitre la quantité à verser. J’utilise la Tipiak personnellement, un demi sachet suffit largement pour 4. Enlevez les branches de thym et versez votre polenta dans votre bouillon n°1. Remuez sans vous arrêter sans qu’elle épaississe trop (dans cette recette, elle doit presque avoir la consistance d’une purée) et rajoutez du bouillon si nécessaire. Versez ensuite votre petit pack de crème liquide (vous n’êtes pas obligés de tout mettre, faites en fonction de vos goûts) et 4 cuillères à soupe de parmesan, du sel et du poivre.

Dans l’autre bouillon mis de côté, faites cuire pendant environ 8 minutes vos roulés, voire 10 minutes maximum. Il doit être bien bouillonnant.

Une fois cuits, découpez-les en belles rondelles de 2 cm et disposez-les sur votre polenta au fond de votre assiette. Choisissez des assiettes creuses pour les présenter. Le rendu est beaucoup plus beau et l’effet plus grand^^! C’est prêt!

Spaghettis aux coques, sauce à la tomate, à l’ail et au persil

Des invités qui arrivent au dernier moment? Ou tout simplement envie d’un plat gourmand, simple et efficace? Potins Gourmands a la solution avec ce plat de pâtes, plus précisément, de spaghettis aux coques, à la sauce tomate, à l’ail et au persil. Quel plaisir de voir danser ces petites coques dans votre poêle au contact de l’huile d’olive et de la chaleur! Même les cuisiniers en herbe seront étonnés de la facilité de réalisation de cette recette!

Pour réaliser ce plat de spaghettis aux coques, sauce à la tomate,
il vous faut (2 personnes) :

– 200 g de spaghettis
– 500 g de coques
– 3 tomates bien juteuses
– 2 gousses d’ail
– 1 demi botte de persil
– de l’huile d’olive
– une cuillère à café de sucre
– quelques branches de thym
– 1 petit verre de vin blanc sec

coques persillées à la tomate et à l'ail potins gourmandsPlongez les coques dans un saladier rempli d’eau avec quelques grains de gros sel, pour qu’elles puissent rendre tout le sable et s’ouvrir délicatement.

Tout d’abord, préparez la sauce tomate en coupant en morceaux vos tomates avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, une gousse d’ail écrasée, une cuillère à cafe de sucre en poudre dans une casserole à feu moyen, en laissant infuser les branches de thym. Remuez de temps en temps, jusqu’à ce que le tout réduise et forme une sauce épaisse et brillante.

Pendant ce temps, faites cuire vos spaghettis al dente. Egouttez vos coques et faites les revenir dans votre poêle bien chaude, avec un filet d’huile d’olive, la moitié de votre seconde gousse d’ail écrasée, et dans les dernières minutes votre persil haché avec un verre de vin blanc pour les faire déglacer (petit le verre, hein! Afin de réaliser une petite sauce gourmande avec vos coquillages. ;-)).

Elles doivent toutes s’ouvrir. Si certains coquilles n’ont plus les coques, enlevez-les. Vous ne devez pas non plus garder les coques fermées (si elles ne s’ouvrent pas au bout de quelques minutes lors de la cuisson, c’est qu’elles ne sont plus fraiches).

Arrosez une fois cuites vos spaghettis d’un trait d’huile d’olive à l’ail, assaisonnez de quelques grains de gros sel et de poivre. Rajoutez-y votre sauce à la tomate bien épaisse (à laquelle vous aurez retiré les branches de thym) et ensuite vos coques.

Votre plat est prêt!

Risotto aux noix de saint jacques, tempura de chou fleur

Pour trouver un peu de réconfort en ce début de semaine pluvieux, rien de tel qu’une recette onctueuse et de saison. J’ai craqué sur un superbe chou fleur chez mon primeur et des noix de saint-jacques (les premières de la saison) m’ont fait de l’oeil chez le poissonnier. Du coup, je me suis dit que ça vous ferait du bien, une recette gourmande et originale en mixant ces deux ingrédients!

Pour réaliser votre risotto aux noix de Saint jacques et vos morceaux de chou-fleur en tempura, il vous faut (4 personnes) :

– Un gros verre à moutarde de riz arborio
– 30 g de beurre
– Un oignon jaune
– 1 litre de bouillon (volaille, poule ou légumes en fonction de ce que vous aimez)
– Une grosse poignée de noix
– un verre de vin blanc sec
– 3 à 4 noix de Saint-jacques par personne soit une petite quinzaine.
– Un petit sachet de gruyère
– 3 têtes de chou-fleur
– 2 cuillères à soupe de farine
– 2 cuillères à soupe de maizena
– un peu de bière
– une cuillère à soupe de curry
– sel et poivre
– de l’huile d’olive de colza ou de tournesol

recette de risotto original aux noix de saint jacques et chou fleur en tempuraCommençons par le risotto en lui-même. Vous taillez votre oignon en fines lamelles et préparez votre litre de bouillon grâce à votre cube.

Faites revenir vos grains de riz dans votre beurre jusqu’à ce qu’ils soient tous translucides et rajoutez-y alors votre oignon ciselé. Versez votre verre de vin blanc jusqu’à évaporation. Puis ajoutez une louche de bouillon jusqu’à évaporation complète de chacune (vous n’êtes pas obligés d’utiliser la totalité de votre bouillon). L’objectif final est d’obtenir une consistance du riz encore légèrement ferme mais tout de même fondante. Le secret d’un risotto bien réussi est de ne pas avoir laissé votre riz brûler dans le fond de votre casserole ou marmite, donc d’avoir remué activement.

Versez-y vos morceaux de noix et votre sachet de gruyère (pas celui de 500g évidemment! ^^ je vous avais vus venir!). Un filet de crème fraiche fluide si vous en ressentez le besoin (ou la gourmandise!)

Préparez votre mélange à tempura avec la farine, la maizena et le curry. Une ou deux cuillère à soupe de bière. Il faut que le mélange reste un peu épais en évitant les grumeaux. Salez et poivrez. Taillez en partant de la base vos têtes de chou-fleur pour garder toute la jolie dentelle que la tête forme. Chauffez fortement votre huile, trempez vos choux-fleurs dans votre mélange épais et jetez-les dans votre huile bien chaude (faites bien attention à vous… j’ai gardé une jolie cloque sur la joue!) jusqu’à ce que chaque morceau dore bien et égouttez-les sur du sopalin.

Enfin, dans une poêle, faites revenir vos Saint-jacques dans un peu de beurre ou d’huile d’olive à l’ail. Jusqu’à ce qu’elle soient dorées (et non noires…) Assaisonnez le tout.

Servez dans un joli récipient et évidemment, régalez-vous! Voilà, j’ai faim moi maintenant…

Salade de saison aux noix, poire, comté et grenade

Bonjour à tous! En ce joli dimanche d’Octobre, rien de tel qu’une salade vitaminée qui fera sortir tout le monde du lit pour un brunch gourmand ou un déjeuner léger. Il y a quelques produits de saison que l’on attend toute l’année. Mon pêché mignon, c’est la poire. Croquante, acide, juteuse, sucrée, je l’aime vraiment sous toutes ses coutures.

salade à la poire aux noix  comté chou fleur et grenade

J’ai donc voulu lui trouver une place de choix dans cette salade d’endives aux noix, Comté, poires, de graines de grenade et de quelques morceaux de chou fleur cru.

Ultra simple, vous la réaliserez en moins de 10 minutes.
Pour 4 personnes, il vous faut :

– 2 grosses endives (si vous en trouvez des rouges c’est encore mieux, elles sont douces, sucrées et séduisantes par leur belle couleur!)
– la moitié d’un morceau de Comté
– une vingtaine de noix
– une grenade
– 2 têtes de chou fleur
– 2 poires Williams

Tout d’abord coupez en deux dans le sens de la longueur vos endives. puis en petits morceaux. Faites des petits cubes de votre Comté. Jetez-y vos noix.

Ouvrez votre grenade, pressez-la délicatement pour faire sortir les premiers grains et un peu de jus au dessus de votre saladier. (Ne faites pas comme moi : ne la regardez pas dans les yeux, ma marinière et mes lunettes ne s’en sont pas remises ^^) Enlevez le reste des grains au couteau.

Prenez vos deux petites têtes de chou fleur et coupez-les à partir du pied (avec un couteau bien aiguisé et fin) pour faire de belles tranches avec du relief.

En dernier, pelez vos poires et coupez-les en dés. Mélangez le tout dans votre saladier.

Je vous recommande une vinaigrette à base de vinaigre de cidre, de vinaigre balsamique et d’une touche de miel. Cela mettra tous vos ingrédients bien en valeur! Mais libre à vous d’en réaliser une en fonction de vos habitudes et de vos goûts! Bon appétit!

– Potins Gourmands –

Linguines aux amandes et au Boursin

Le défi du jour était un peu particulier. J’ai bien conscience que mon budget alimentaire personnel est bien plus important que bon nombre de mes amis ou connaissances. Mais que je suis également une accro de la cuisine au point d’y passer au moins 2 heures chaque jour, ce qui n’est pas possible pour tout le monde .

Du coup, je me suis donné un vrai challenge : cuisiner en moins de 15 minutes, le plus simplement possible et pour un tout petit budget avec ce plat de linguines aux amandes (pas le fruit sec hein!) et au Boursin!

Pour réaliser ce plat de pâtes, il vous faut : (2 personnes)

– Des linguines
– 10 amandes de mer
– 1 oignon
– 2, 3 (voir 4 pour les gourmands) carrés de Boursin
– une petite brique de crème fraiche
– quelques brins de persil
– de l’huile d’olive
– une gousse d’ail
– un peu de vin blanc

Pour réaliser votre recette, rien de plus simple. Avant toute chose, laissez tremper vos amandes de mer dans de l’eau salée une heure ou deux avant de commencer votre cuisson, qu’elles puissent rendre tout le sable restant.

linguines aux amandes de mer et boursin potins gourmandsFaites cuire votre oignon, que vous aurez préalablement émincé, avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Faites cuire vos linguines le temps indiqué pour une cuisson al dente.
Pendant ce temps, égouttez vos amandes.
Rajoutez dans la poêle, avec l’oignon, une gousse d’ail écrasée et vos amandes. Versez un peu de vin blanc pour les faire déglacer et obtenir un petit jus de cuisson. Laissez-les cuire à feu moyen jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent toutes (ce qui vous prouve deux choses. 1, si elles s’ouvrent, c’est qu’il s’agit d’amandes fraîches, et de 2, qu’elles sont cuites parfaitement dès leur ouverture…).
Rajoutez ensuite quelques brins de persil hachés au ciseau.

Une fois les pâtes cuites et égouttées, délayez vos carrés de Boursin dedans. Un filet généreux de crème en plus.
Disposez les linguines dans vos assiettes et rajoutez vos amandes de mer cuites ainsi qu’un peu de jus de cuisson. Votre plat est prêt!

Coin d’Italie à Bordeaux avec le restaurant La Toscane

entrée du restaurant italien la toscane à bordeauxAu travers de ce nouvel article, je vous emmène tout droit en Italie, plus précisément en Toscane!

Nul besoin de sauter dans un avion, nous allons rester en terres bordelaises pour découvrir l’un des meilleurs italiens de la ville! Ici, la déco est soignée, chinée et authentique, un brin rococo.

En cuisine, pas de chichis! L’objectif : des produits mis en valeur pour mettre en émoi vos papilles!

On est bien au Restaurant la Toscane… Anciennement situé à la place du restaurant Dan, rue du Cancéra à Bordeaux, l’équipe a décidé de poser ses bagages dans un lieu un peu plus grand, d’où l’on peut observer toute la vie de la place Camille Julian.

Pour commencer, l’ensemble de la tablée était d’accord sur un point : quel plaisir de voir des gens aux petits oignons avec leurs clients, animés par leur métier, leurs produits, leur passion et leur qualité d’hôte. Déjà un très bon point qui nous a donné l’envie de rester pour voir la suite! 😉

aperitif mises en bouche du restaurant bordelais la toscaneLa suite, parlons-en. Un apéritif pour nous faire patienter avant notre commande : de la charcuterie italienne enroulée autour d’un fromage italien fondant mais costaud (vraiment sympa et très bon). De quoi nous mettre en appétit!

Le second bon point (qui peut être un peu compliqué à gérer au jour le jour pour un restaurateur) c’est le produit frais. Si vous vous attendez à trouver une carte de 15 pages bien remplies, vous n’êtes pas au bon endroit! La Toscane vous propose trois entrées, trois plats et trois desserts. Avec des produits ultra frais et de saison réapprovisionnés chaque semaine. Finalement, une cuisine de marché, à l’italienne!

Pour commencer, nous avions opté pour une « Burrata » et un « tortino de la casa ».

buratta italienne à la toscane restaurant italien     tartelette au parmesan petits légumes et noix de st jacques restaurant la toscane bordeaux

Cela faisait longtemps que je n’avais pas mangé une buratta aussi bonne (et aussi imposante), bien crémeuse et onctueuse, un brin acidulé. Accompagnée de son pesto aux amandes et de sa sauce vierge, je n’aurais partagé pour rien au monde mes tartines de pain frais à la buratta… (même si ce que j’ai dû me résigner à faire, vous vous en doutez!)

En face, une tartelette de parmesan, des petits légumes rôtis et trois belles saint-jacques, très bien cuites. Le tout accompagné de cette même sauce vierge, pesto à l’amande. J’ai beaucoup aimé.

Mon entrée était la plus simple, mais bien l’entrée gagnante de la table! Peut-être qu’une touche de fraicheur supplémentaire sur la tartelette au parmesan l’aurait fait gagner!

Ensuite place aux plats avec : « Straccietti al agnello di late e piselli » et « Tortelli della casa »

ragout agneau de lait petits pois et parmesan restaurant la toscane a bordeaux      Tortelli della casa restairant italien bordeaux

Là, rien à dire, le ragout à l’agneau de lait était superbement cuit et mijoté, les petits pois encore légèrement croquants et les pâtes maison parfaites. Une sauce tomate gorgée de soleil. J’adore! En face, rien à redire non plus. C’était divinement bon. Les pâtes maison peuvent vraiment changer toute la dimension d’un plat!

dessert rafraichissant avec glaces maison restaurant italien bordeauxEt évidemment, comme cela s’annonçait d’avance, nous n’avons pas eu assez de place pour le dessert. Du coup, étape de digestion oblige, 3 boules de glace maison, et le repas s’est achevé parfaitement!

Le tout pour 26 euros par personne, sans vin.

Une adresse qui vous plaira à coup sur! Un vrai coup de coeur à l’italienne! 

(PS : désolé pour la qualité médiocre des photos, la luminosité n’était pas terrible et le portable n’a pas vraiment assuré…)

Restaurant Toscane
46 rue du Pas St Georges
33000 BORDEAUX
05.24.72.28.51
www.toscanerestaurant.com

Tartine d’aubergine, figues, ricotta et jambon de parme

tartine d'aubergines roties aux figues jambon de parme et ricottaUne dernière recette estivale avant la longue pénurie de fruits juteux et gorgés de soleil qui nous attend!

Voila ce que je souhaitais partager aujourd’hui avec cette recette de tartine d’aubergine (sans pain donc ;-)), aux figues et tomates rôties, ricotta et jambon.

Une recette simple, sucrée / salée, qui fait honneur aux dernières figues des étales…

Pour ces tartines aux aubergines, il vous faut : (4 personnes)

– 2 belles aubergines (comptez deux tranches par personne)
– 1 pot de ricotta
– 8 tomates cerises
– 8 tranches de jambon de parme
– 2 figues
– de l’huile d’olive au basilic
– une dizaine de pignons de pin

Dans un premier temps, coupez les aubergines en tranche d’environ 1 cm d’épaisseur dans le sens de la longueur. Disposez-les sur votre plaque avec du papier sulfurisé, arrosez-les d’huile d’olive et écrasez un peu d’ail sur chacune d’elles pour qu’elles puissent garder un petit gout aillé. Passez-les de chaque côté, 10 minutes au four à 180/200°C.

Profitez-en pour couper en deux vos tomates cerises dans un petit récipient, arrosez-les également d’huile d’olive, un peu de sel, de poivre et de sucre pour qu’elles caramélisent et glissez votre récipient dans votre four avec les aubergines.

Pendant ce temps, préparez votre ricotta en ajoutant deux cuillères à souple d’huile d’olive au basilic ou au citron (selon votre envie), quelques pignons de pins, du sel et du poivre. Une fois vos tranches d’aubergine cuites, étalez votre mélange à la ricotta sur chacune d’elles.

Disposez ensuite vos tranches de figues, vos tomates cerise rôties et votre jambon de parme (1 tranche sur chaque aubergine). Repassez le tout quelques minutes au four (environ 5 minutes à 180°C) pour bien lier tous les éléments. Un tour de moulin de poivre et quelques grains de gros sel!

Vous n’avez plus qu’à accompagner d’une bonne poignée de roquette et d’un vinaigre balsamique à l’italienne et vous régaler!

Gaspacho crémeux aux poivrons et à la fêta, basilic et pignons

recette gaspacho aux poivrons et feta basilic et pignonsAllo, allo la communauté gourmande! Cette semaine, on a tous repéré que l’expression « été indien » était dans toutes les bouches. Sur les côteaux bordelais, le thermomètre a encore frôlé les 30º!

Du coup, côté cuisine, on est plus tenté par des plats froids ou des aliments frais!
C’est pourquoi, cette semaine j’ai voulu vous concocter quelque chose de simple, de coloré et de goûteux, parfaitement adapté à cet été indien : un gaspacho crémeux aux poivrons et à la fêta, aux pignons torréfiés. Miam! 😉

Pour réaliser votre gaspacho aux poivrons, il vous faut : (pour 4 personnes)

3 poivrons rouges
1 feta
1 cuillère à soupe de tartare ou 3 carrés de boursin
1 yaourt au lait de brebis (ou de chèvre pour les amateurs)
Une dizaine de feuilles de basilic
1 pincée de piment fumé La Chinata
1 gousse d’ail
Des pignons de pin
Sel et poivre

Tout d’abord, faites cuire vos poivrons. Pour cela, coupez-les en deux, otez les pépins et les cotes blanchâtres. Disposez-les, face peau vers le haut et mettez les à cuire pendant 20 minutes à 200ºC. Cachez dessous votre gousse d’ail pour qu’elle confise pendant ce temps.

A la sortie du four, enlevez la peau des poivrons puis mixez-les avec vos carrés de boursin, le contenu de votre gousse d’ail confite, votre yaourt de brebis, vos épices et quelques unes de vos feuilles de basilic émincées. (Gardez-en tout de même un peu pour la décoration).

Vous pouvez pendant ce temps torréfier vos pignons légèrement et émietter votre fêta.

Versez le tout dans votre récipient, agrémentez avec les pignons, quelques miettes de fêta et les feuilles de basilic entières que vous aviez mises de côté! C’est prêt!

Le chien de Pavlov : le bistrot gastro qui a du mordant!

Ce n’est pas bien compliqué, depuis un an, de nouveaux restaurants qui ont du chien se sont installés à Bordeaux! J’ai du en louper quelques uns, mais je peux vous assurer que mon trio de tête est fait! Par le plus grand des hasards, ils se disputent les pavés du quartier Saint-Pierre à Bordeaux, les deux rues que personne n’attendait au tournant : la rue du Cancéra et la rue de la Devise, j’ai nommé : Le Miles, le Dan et le Chien de Pavlov.

carte-restaurant-chien-de-pavlov-bordeauxC’est au Chien de Pavlov que j’ai eu envie de faire honneur aujourd’hui. J’y suis allée dernièrement pour faire plaisir et y inviter une amie. Un déjeuner au poil donc! Après deux essais en soirée qui ont fait chavirer mon coeur de gourmande, j’avais envie de me frotter au menu du midi.

Alors, qu’avait-on de bon à la carte?

Pour commencer, deux entrées foncièrement différentes : d’un côté toute la générosité et la douceur de la mozzarella de Burrata et de ses nectarines de saison, et de l’autre la force du saumon, retravaillé en deux cuissons (basse température) accompagné d’une vinaigrette fruitée et relevée.

entree restaurant chien de pavlov mozzarella nectarine       entrée chien de pavlov bordeaux au saumon en deux cuissons

Dans les deux entrées, l’association de jeunes pousses apportait une touche légèrement piquante et de contraste pour contrebalancer la douceur fruitée des sauces. Simple, mais efficacement bon.

Pour le plat, il y a eu bagarre! et pour mettre tout le monde d’accord, nous avons cédé à l’appel de l’agneau… (et Dieu sait si l’on a bien fait! ;-))

agneau-en-deux-cuissons-et-nouilles-de-sarrasin-aux-artichauts-et-betteraves-plat-formule-midi-chien-de-pavlov-bordeaux

Des nouilles de sarrasin, gorgées de sauce de cuisson, absolument délicieuses! Mes origines bretonnes ont été flattées, ma truffe exaltée, et les souvenirs de la cuisine authentique des céréales de ma grand-mère sont remontés à la surface. Je pense qu’elle aurait été tout aussi agréablement surprise que nous l’avons été. Sans parler de l’agneau : un délice! Je mets tout de même un bémol sur le morceau confit, un brin trop salé…
La betterave et l’artichaut étaient à leur place. Là aussi, parfaitement cuits.

Et pour finir! nous avons senti l’âme de pâtissière dans nos desserts! J’aime les desserts pleins de caractère, avec une réelle identité… Les becs sucrés seront comblés au Chien de Pavlov, c’est certain. D’un côté, nous avions une tartelette citron / verveine avec une glace maison à la banane. De l’autre, un dessert qui mettait en valeur la figue dans tous ses états, accompagnée d’une panna cotta au brebis, d’un biscuit moelleux à la noisette et d’un sorbet figue à tomber!

tartelette au citron verveine et sa glace banane chien de pavlov restaurant a bordeaux       restaurant chien de pavlov bordeaux dessert aux deux figues panacotta brebis et sorbet figues

A la sortie, ça donne quoi? Une addition de 70 euros pour trois personnes. Sachant que nous avons pris 2 formules (entrée + plat + dessert + verre de vin) et une formule (plat avec boisson seulement). Ce qui équivaut à 23 euros par personne. Plutôt raisonnable pour un menu du midi aussi élaboré, mais pas forcément pour toutes les bourses.

Un bistrot gastro, made in Bordeaux, à mettre dans son carnet, rubrique +++, sans hésiter! Le soir, le repas est beaucoup plus sophistiqué dans l’assiette, vos babines aux aguets et les prix un peu plus élevés! Les étoilés n’ont qu’à bien se tenir… c’est moi qui vous le dit!
Ma petite note perso : Je recommande tout particulièrement la carte des cocktails. Je n’en n’avais tout simplement jamais bu d’aussi bons.

Restaurant Le Chien de Pavlov
45-47 rue de la Devise – 33000 BORDEAUX
05.56.48.26.71
www.lechiendepavlov.com

Le Guacamole, ou la recette « attrape-copains »

recette guacamole maisonIl est de ces recettes qui remportent tous les suffrages! Qu’il vous suffit simplement de citer pour que tout le monde rapplique!

Parce qu’il faut le rappeler, on ne cuisine finalement que pour trois bonnes raisons : parce que l’on est gourmand, parce que l’on aime partager mais surtout parce que nous aimons faire plaisir et épater nos invités!

Et bien pour mon cas, j’ai mon arme fatale : le guacamole. L’apéritif parfait, à la fois convivial et dépaysant, pour que tous mes convives se déconnectent de leur quotidien et aient envie de mettre les doigts dans le plat en toutes circonstances. Bref, l’anti-cacahuètes idéal! Chez nous, pas d’apéritif sans guacamole maison!

Pour réaliser le guacamole parfait (et sans sachet tout prêt, ou contrefaçon achetée dans le supermarché du coin -> Grrrr, ça me rend dingue ça, et de toutes façons, personne n’en mangera!), il vous faut :

– 2 avocats mûrs
– 1 oignon frais
– 1 citron jaune entier
– 3 gouttes de tabasco
– 1 grosse pincée de curcuma
– 1 pincée de gingembre en poudre
– 1 pincée de cardamone en poudre
– 1 pincée de coriandre moulue
– 1 cuillère à soupe de votre meilleure huile d’olive
– 1 pincée de ma petite boîte magique La Chinata (du piment fumé)
– du sel et du poivre

A l’attaque !

Commencez par quadriller au couteau vos avocats. Ecrasez-les grossièrement à la fourchette. (ça ne sert à rien d’essayer de réduire à néant tous vos morceaux, vous n’y arriverez pas et puisque nous utiliserons à la fin le mixeur plongeant, ça ne sert pas à grand chose… :-b)

Ajoutez votre jus de citron, tabasco, huile d’olive et toutes vos épices dans votre saladier. Ainsi que la moitié de votre oignon haché en petits bouts (personnellement, je les aime fins et petits). Mixez le tout, mais pas trop pour qu’il reste quelques morceaux survivants. Rajoutez ensuite l’autre moitié d’oignon frais haché.

Les deux secrets essentiels de ma recette :

Lorsque vous hachez en petits morceaux votre oignon frais, incorporez-en la moitié à la préparation de votre guacamole. Mixez au mixeur plongeant afin d’obtenir une consistance onctueuse. Une fois terminé, vous pouvez alors ajouter la seconde moitié de l’oignon haché. Vous avez donc un guacamole qui a un léger et (bon) goût d’oignons mais qui ne transforme pas votre haleine en usine à gaz pour les trois prochains jours!

L’autre secret réside dans la qualité de l’huile d’olive que vous utilisez. J’ai la chance d’avoir une super copine qui m’offre régulièrement des huiles d’olives à tomber! Et celles parfumées à l’ail ou encore au citron ajoutent un vrai plus à ma recette! Je vous recommande fortement le coffret Gourmet Touch que vous pourrez acheter directement au producteur par ici.

Bref, 7 minutes montre en main pour 60 minutes de plaisir partagé! je n’ai pas encore trouvé de meilleur ratio! 😉

Et vous, votre arme fatale, vous la partagez ?

Carpaccio de figues et mozzarella di buffala, pignons et basilic

Invités de dernière minute, nécessité d’impressionner belle-maman ou épater vos convives en quelques coups de couteaux?! J’ai ce qu’il vous faut avec cette recette ultra simple de carpaccio de figues et mozzarella!

Même les papilles les plus compliquées seront ravies! Elle est fraîche, de saison et idéale pour le soir ou pour un déjeuner en terrasse au soleil. Merci maman pour l’idée, j’y ai juste rajouté quelques petits bonus! 😉

Le succès de cette recette réside principalement dans la teneur en sucre des figues. Elles doivent contre-balancer tout le reste, et s’allier parfaitement avec le léger côté caramélisé du vinaigre balsamique. Sans oublier votre mozzarella : plus elle sera de qualité, c’est à dire avec un coeur fondant, plus votre recette sera onctueuse et gourmande! 😉

Pour réaliser la recette du carpaccio de figues et mozzarella (2 personnes), il vous faut :

Une dizaine de petites figues
1 mozzarella di buffala
10 feuilles de basilic
une petite poignée de pignons de pin
du vinaigre balsamique
de l’huile d’olive
de l’huile de noisette (facultative)
du gros sel et du poivre

Recette de carpaccio de figues et de mozzarella di buffalaTout d’abord, armez-vous d’un couteau bien tranchant! La précision de vos rondelles déterminera la présentation globale de vos assiettes : plus c’est fin et précis, plus votre assiette est raffinée.

Coupez ensuite toutes vos figues et votre mozzarella en rondelles. Laissez de côté les petites extrémités et mangez-les! (ben oui, je soutiens le fait que le cuisinier mérite un encouragement durant son travail! ^^)

Disposez le tout joliment dans vos assiettes. De préférence, choisissez de grandes assiettes, le résultat n’en est que plus esthétique.

Faites ensuite revenir dans une poêle, à sec, votre poignée de pignons de pin pour les torréfier légèrement et décupler leur goût « noisette ».

Emincez vos feuilles de basilic et gardez-en 4 pour la décoration de vos assiettes.

Arrosez le tout de quelques traits de balsamique et d’huile d’olive. Si vous avez de l’huile de noisette, un léger filet par assiette est suffisant. Il ne faut pas que la saveur de la noisette prédomine et masque les autres. Parsemez de pignons grillés, de votre basilic ciselé et de quelques grains de gros sel et de poivre écrasé.

Vous n’avez plus qu’à servir! Bon appétit!

Conchiglioni farcis aux trois fromages et tomates cerises rôties

Le dimanche, vous avez les bons plats traditionnels français sur votre table comme le poulet aux pommes de terre persillées ou le rôti, mais vous pouvez de temps en temps faire entorse à la règle (et sans culpabiliser!). Il existe des plats conviviaux et  gourmands, qui vous expédieront tout droit à l’autre bout de l’Europe en quelques coups de spatule! C’est ce que je veux vous proposer aujourd’hui avec les Conchiglioni farcis aux trois fromages et aux tomates cerises.

Conchiglionis farcis aux fromages et à la tomateVous allez me répondre : « Les chonchi… quoi? » Ce sont de magnifiques pâtes en forme de coquillages. Vous pouvez les trouver de couleurs ou nature, dans les épiceries italiennes ou en supermarché.

L’Italien de souche vous répondra qu’il vous suffit simplement d’éjecter le « g » pour le prononcer.

Moi, je l’aime bien à la française, lui donnant un peu plus de prestance! 😉

Mes quantités ne sont que pour 2/3 personnes, il vous suffira simplement de les multiplier en fonction du nombre de vos invités.

Pour réaliser la recette des conchiglioni farcis, il vous faut :

200 g de conchiglioni
1 pot de ricotta
la moitié d’une mozzarella hachée en petits morceaux
1 boite de tomates en morceaux ou concassées
1 oeuf
20 g de parmesan rapé
une dizaine de tomates cerises
du basilic
125 ml de bouillon de poule
1 gousse d’ail
1 cuillère de sucre en poudre
sel et poivre

Dans un premier temps, occupez-vous de vos conchiglioni. Le temps idéal de cuisson est normalement de 14 minutes. prévoyez la moitié, soit 8 minutes pour qu’elles soient encore crues à l’intérieur.

Pendant leur cuisson, attaquez-vous à la farce, et mettez le four à chauffer à 200°C. Dans un bol, mélangez vos trois fromages et l’oeuf, puis mélangez bien. Dans votre plat à gratin, mélangez votre boîte de tomates concassées, votre gousse d’ail pelée et écrasée, une grosse pincée de sel et de poivre, les tomates cerises que vous aurez préalablement coupées en deux et votre cuillère à soupe de sucre.

Préparez votre bouillon. Personnellement, je ne me complique pas tellement la vie : mélangés avec votre quantité d’eau, les coeurs de bouillon sont tellement pratiques et leur composition plutôt naturelle et bonne, que je m’en sers pour toutes mes recettes. Comptez la moitié d’un coeur de bouillon de poule pour 125 ml d’eau. Portez à ébullition avec quelques feuilles de basilic hachées. Rajoutez-le à votre mélange à la tomate.

Égouttez vos conchiglioni et passez-les sous l’eau froide pour arrêter la cuisson. Farcissez-les ensuite à l’aide d’une cuillère ou d’une poche à douille pour plus de précision, avec votre mélange fromagé. Disposez les pâtes dans votre plat à gratin sur votre sauce à la tomate. Parsemez de tomates cerises.

Et hop au four pour 20 à 25 minutes jusqu’à ce qu’elles commencent tout juste à gratiner!

Rajoutez les dernières feuilles de basilic qu’il vous reste. Vous m’en direz des nouvelles!

Pour déguster ce plat, je vous recommande :

cuvée soprano chateau de clapier 2011La Cuvée Soprano du Château de Clapier 2011 en rouge évidemment.

Parfait à boire!
Un vin du sud comme on les aime, qui va en scotcher plus d’un sous l’appellation Côtes du Luberon : avec du corps qui monte en puissance, très gourmand et soyeux en bouche.

Son petit plus? la présence du pinot noir qui lui offre toute sa densité fruitée, qui tend vraiment vers du fruit rouge. (j’en suis fan!)
Légèrement sucré, l’arôme de cerise griotte prédomine, ce qui va parfaitement avec le côté caramélisé des tomates cerises rôties, un brin acidulées!

Cépages : 55% Syrah, 25% Grenache et 20% Pinot Noir

Vous pourrez en trouver en direct de la propriété sur leur boutique en ligne

Les bonnes adresses du Cap Ferret - Potins Gourmands

Cap-ferret : adresses secrètes pour aventurier méritant

Les bonnes adresses du Cap Ferret - Potins GourmandsAutant j’ai mis en ligne ce blog pour partager avec vous tous mes petits secrets culinaires et gourmands, autant, là, vous donner si facilement mon petit coin de paradis (qui clairement, en met plein la vue aux amis parisiens et autres que nous accueillons régulièrement à la maison), ça me fait mal au coeur, ça me turlupine assez vous dirais-je! 😉

Voilà, donc… il y a de ces endroits qu’aucun mot ne peut décrire, qui vous transportent en quelques instants, qui vous bercent et vous apaisent. Un endroit tellement enivrant que vous pourriez y poser vos bagages immédiatement (au point même, que l’on a du mal à les décrocher les parisiens! ^^)

Comment vous le décrire ? très simplement. Fermez les yeux (pas trop non plus, sinon vous ne pourrez pas lire l’article!). Imaginez-vous, vous laissant porter par les flots langoureux du bassin d’Arcachon, percevoir les clapotis délicats des belles pinasses aux couleurs boisées, humer les doux embruns iodés. Retournez-vous et contemplez les pins brûlants du soleil couchant s’éteindre sur les cabanes de pêcheurs colorées des plages sauvages…

On y est! Rajoutez-y un superbe plateau de fruits de mer, une bonne bouteille de blanc (un bon Graves), quelques coussins moelleux et une flopée d’amis pour partager ces instants de vie inoubliables!

Il est temps que je vous donne mes deux adresses fétiches :

le chaland de Balades en Chaland au Cap ferretDébutez votre journée ou votre soirée par une balade sur un authentique chaland hors des flots battus (c’est ce qu’ils disent sur le site, je n’invente rien…)

Personnellement, en photo, je trouve ça beaucoup plus parlant! 😉

Henri s’est occupé de nous comme des princesses!

De la visite des cabanes tchanquées jusqu’à l’île aux oiseaux, en passant par le plateau de fruits de mers à tomber, il a été aux petits soins pour un moment inoubliable en famille…

Vous n’êtes pas obligés de prendre le plateau de fruits de mer sur le bateau… c’est en fonction de ce que vous souhaitez. Sachez que le chaland peut accueillir jusqu’à 11 personnes.

cabanes tchanquées depuis le chaland Cap ferret       henri des Balades en Chaland au Cap ferret

http://www.baladesurchaland.fr/

logo la canfouine au canon - cap ferretEnsuite, si vous avez opté pour la balade uniquement, une fois à quai, à quelques mètres sur la droite des locaux de Balades en Chaland, découvrez la charmante cabane à huîtres vintage La Canfouine au Canon, les pieds dans l’eau et bien installés, vous pourrez déguster les meilleures huîtres du coin dans un cadre idyllique! Les prix sont plus qu’abordables et vous avez un grand choix de fruits de mers (bulots, bigorneaux, crevettes) et même du pâté pour les palais les plus compliqués!

déjeuner à la canfouine canon au Cap ferret       vue depuis la canfouine au canon- Cap Ferret

La Canfouine au Canon – 06.64.33.23.85

Sur la route du retour, n’oubliez surtout pas de faire un stop chez Pat à Chou, où les douceurs sucrées mais surtout les glaces maison, raviront les petits comme les grands!

Pat à Chou
64, avenue de Bordeaux – Grand Piquey
05.56.60.51.38

Vivien Durand : le petit prince des chipirons!

Pour mon second article, j’ai eu envie de me faire plaisir en mettant en lumière un chef de la région, nouvellement bordelais, qui a posé ses valises en bord de Rocade à Lormont, dans un magnifique domaine, j’ai nommé Vivien Durand.

Je ne connaissais pas sa cuisine, mais celle de son prédécesseur Jean-Marie Amat. Ami de mes parents, j’ai eu le coeur serré lorsque j’ai su qu’il quittait ses couteaux comme l’on déposerait les armes. Je garde des souvenirs incroyables des mets gastronomiques auxquels il m’a fait goûter depuis petite!

Cependant, Vivien m’a fait de l’oeil avec son pique-nique gourmand dans le dernier Sud-Ouest Gourmand, donc j’ai foncé!

Le cadre est vraiment top et contrairement à ce que l’on peut penser, c’est plutôt calme.
arrivée chateau du prince noir lormont bordeaux        parc du chateau du prince noir à lormont

table à l'intérieur du restaurant du prince noir

 

L’intérieur est plus épuré et moderne qu’avant, mais on s’y sent très bien. Je me suis sentie beaucoup plus proche de la nature qu’avant, nous mangeons presque dehors alors que nous sommes en intérieur.

Nous avons donc débuté sereinement notre déjeuner en prenant un apéritif accompagné d’un amuse bouche légèrement épicé de deux purées saupoudrées par du fromage suisse. Parfaite avec mon martini citronné!

Le menu déjeuner du midi est proposé à 28 euros, sans verres de vin. De bonne augure pour faire connaissance avec le jeune garçon pour la première fois!

Nous avons opté toutes les deux pour des plats différents, volontairement, pour avoir un aperçu plus riche.

Pour les entrées, le choix se faisait entre :
Légumes du moment comme une macédoine et jambon cuit du Pays Basque.
– La « classique » tomate et mozzarella.

macédoine de légumes au jambon cuit vivien durand        la classique tomate mozzarella de vivien durand

Pour les plats, nous avions :
Echine de porc « ospital » tombée de tétragones et boudin noir.
Poêlée de chipirons, pommes de terre vapeur et persillade.

echine de porc ospital vivien durand        poelee de chipirons vivien durand

Pour finir :
– Une version d’oeuf à la neige.
– Une pastèque au fromage blanc et balsamique.

oeuf à la neige revisité vivien durand        pastèque glace au fromage blanc et balsamique vivien durand

Ce que j’en ai pensé :

L’entrée, j’adore! je craque littéralement pour la mozza, simple et efficace. la vinaigrette relevée de son pesto frais était parfaite! sans parler de ce petit pain basque que j’ai pu tremper et saucer généreusement…

Le plat était délicieux, ultra bien maitrisé, mais les tétragones ne m’ont pas vraiment emballées… je trouve ça incipide par rapport à ce morceau de porc parfaitement cuit et ce boudin fondant inimitable! (un plat un peu lourd, même si l’on est gourmande comme moi, pour repartir bosser ensuite! ;-))

Et lorsque j’ai goûté le plat d’en face : révélation. Des chipirons incroyables que je n’ai jamais eu l’occasion de manger aussi bien cuisinés : très fins, parfaitement assaisonnés, une merveille! C’était bien LE plat gagnant!

La fin du repas s’est terminée en beauté! La glace était à tomber, ainsi que la crème anglaise de l’oeuf avec son coulis de caramel salé et sa confiture d’abricot. Un délice!

melon et guimauveEnfin, Vivien, lorsque ton équipe m’a rattrapé pour nous faire goûter (et digérer!^^) avec ton morceau de melon mariné dans de la chartreuse et tes guimauves, nous étions sous le charme!

Bref, tu es mon prince des chipirons Vivien! Et on va casser le porte monnaie pour tester ton menu dégustation rapidement, c’est certain! 😉

Restaurant Château du Prince Noir
Vivien Durand

1 rue du Prince Noir
33310 LORMONT
05 56 06 12 52

www.princenoir.fr